Impossible de tout rouvrir bientôt, malgré la baisse des cas, dit Legault

Photo de Vicky Girard
Par Vicky Girard
Impossible de tout rouvrir bientôt, malgré la baisse des cas, dit Legault
François Legault (Photo : Capture d'écran - Facebook)

Bien qu’il ait reconnu en point de presse, le 21 janvier, que le nombre de cas quotidien diminue et que «c’est une bonne nouvelle», François Legault a insisté sur les hospitalisations, qui elles, ne sont pas en baisse marquée pour le moment.

Depuis une dizaine de jours, les tests positifs à la COVID-19 sont moins nombreux. Alors que le Québec avait atteint un plateau d’environ 2 500 cas quotidiens, ceux-ci sont sous la barre des 2 000 présentement.

Toutefois, «on est rendus à 1 453 patients COVID dans nos hôpitaux. C’est beaucoup trop élevé pour qu’on puisse arrêter de faire du délestage», a insisté le premier ministre en disant comprendre l’angoisse des Québécois en attente d’une chirurgie.

M. Legault a indiqué qu’«on ne peut pas, même si le nombre de cas diminue […] On ne peut pas penser dans les prochaines semaines qu’on va tout rouvrir et qu’on va être capables de permettre des contacts».

Il croit cependant qu’«on peut penser que dans les prochaines semaines, le nombre d’hospitalisations va baisser […] On s’en va dans la bonne direction», a-t-il laissé savoir.

Parmi ce qu’il considère comme de bonnes nouvelles, le premier ministre a souligné que la vaccination est terminée dans tous les CHSLD du Québec en ce qui a trait à la première dose et que le couvre-feu donne des résultats. Il a remercié les Québécois respectant la mesure instaurée le 9 janvier, ainsi que les policiers qui ont dû être plus stricts, à sa demande.

Il a réitéré sa demande d’interdire les voyages internationaux non essentiels pour ne pas revivre un retour de la semaine de relâche similaire à celui du printemps dernier. Une rencontre avec le premier ministre du Canada Justin Trudeau est à l’agenda ce soir.

«Il faudrait que tous les voyageurs, si on n’annule pas tous les voyages non essentiels, soient mis en quarantaine dans une chambre d’hôtel pendant 14 jours. Que ce soit supervisé et que ces chambres soient payées par les voyageurs», a-t-il suggéré comme «alternative» à laquelle le gouvernement serait ouvert.

«On veut tous aider les itinérants»

Il a abordé la question des itinérants, qui a suscité de nombreux débats dans les derniers jours.

«Je veux vous dire que j’ai été touché comme tout le monde par le décès de M. André. Ce n’est pas normal dans une société riche comme la nôtre, que quelqu’un meurt dans une toilette chimique», a-t-il partagé.

Il a offert ses condoléances à la famille et à la communauté innue, dont l’homme était membre.

Le premier ministre a fait savoir que «les policiers ne s’amusent pas à donner des contraventions aux itinérants pour rien. Les policiers comprennent qu’ils n’ont pas les moyens de payer une contravention.» Leur objectif est de les amener au chaud, a-t-il ajouté.

M. Legault a souligné que c’est sa responsabilité de trouver l’équilibre pour permettre aux agents de la paix d’appliquer les mesures comme le couvre-feu, «qui sauve des vies», ainsi que le réseau de la santé.

Dans le but de protéger les personnes itinérantes, une centaine de places d’hébergement ont été ajoutées, d’autres seront annoncées. La vaccination de ces individus a débuté dans la province, a-t-il fait valoir.

Dons de sang

Le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé a ajouté qu’Héma-Québec tenait à ce qu’il remercie les donneurs de sang.

«Ça va bien dans nos réserves, mais continuez d’être généreux», a-t-il passé comme message au nom de l’organisation.

Division

François Legault a soulevé que «ce n’est pas le temps de se diviser, mais de travailler ensemble» sur une question comme l’itinérance, faisant référence à ceux qui essaient de diviser et de dire «il y a des bons et des méchants, il y en a qui aiment les itinérants et d’autres qui ne les aiment pas».

Il a pris exemple sur le «beau message d’espoir» auquel la planète a assisté aux États-Unis lors de l’assermentation du nouveau président, Joe Biden, qui a insisté sur l’importance d’éviter les divisions.

«Ce serait bon pour le Québec et pour le monde entier», a-t-il affirmé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Denis Beaulé
Denis Beaulé
1 mois

Le tort de l’itinérant Raphaël André, mort « comme un chien »?

Non, justement, un chien ne meurt pas, comme ça, aujourd’hui.

On lui laisse de la laisse, à lui. Peut-il, lui, aller. Par couvre-feu. 

Le tort d’André, c’est de ne pas avoir été chien ou de ne pas 
en avoir de chien.

CH 
Pas d’chance
ni chien ni chat ni chevreuil
ton sort était scellé, André
en cette société nôtre ou
où pour ce gouvernement
plus vaut chien qu’humain