Journée UNIS: 200 jeunes de la Rive-Sud ont participé au grand rassemblement de Montréal

Photo de Sarah Laou
Par Sarah Laou
Journée UNIS: 200 jeunes de la Rive-Sud ont participé au grand rassemblement de Montréal
Jeunes de la Génération UNIS lors de la journée du 22 février, au théâtre St-Denis de Montréal.

MANIFESTATION. Plus de 230 écoles et groupes de la région de Montréal, dont neuf établissements de la Rive-Sud, ont participé à l’évènement Journée UNIS, le 22 février, au Théâtre St-Denis de Montréal. Une trentaine de personnalités publiques étaient présentes pour souligner l’engagement de ces jeunes dans leur communauté.

Près de 2000 jeunes et enseignants ayant accompli des actions pour une cause locale ou internationale étaient invités à vivre et à partager des expériences inspirantes lors de cette journée de célébration du changement positif.

«Nous sommes entourés d’une nouvelle génération qui a choisi l’espoir, l’optimisme, l’empathie et le courage plutôt que la peur, la division, l’apathie et l’intolérance, a fait valoir le cofondateur d’UNIS Craig Kielburger. Nous sommes honorés de célébrer ces jeunes réunis pour faire une différence et prouver qu’on n’est jamais trop jeune pour changer le monde.»

Pour ce faire, des conférenciers, des animateurs, des artistes, tels qu’Alexandre Trudeau, Maripier Morin, Jasmin Roy, Nicolas Ouellet, Laurence Nerbonne ou encore Karl Wolf, mais aussi plusieurs groupes de jeunes se sont succédé sur scène afin de livrer prestations et témoignages.

Laurence Nerbonne

Le jeune Louis Herbaux du Collège Français secondaire de Longueuil et l’animatrice de vie communautaire au Collège Durocher Ingrid Le Fort sont notamment montés sur scène.

Louis Herbaux du Collège Français de Longueuil

Donner l’envie de s’impliquer

Simone Lefebvre, 10 ans, participait à l’événement avec ses camarades de classe de l’école Rabeau. Pour la jeune résidente de Saint-Lambert, la journée fut mémorable et lui aura donné l’envie de s’impliquer davantage pour les autres.

«Changer le monde, c’est aider les personnes et essayer que tout le monde soit heureux, comprend la fillette. Ç’a m’a donné envie de réaliser plus de projets moi-même pour aider les gens.»

Simone s’est dit très fière d’avoir déjà mené plusieurs actions avec sa classe de 5e année et d’avoir été sélectionnée pour participer à l’événement.

Simone  Lefebvre de l’école Rabeau et Nicolas Ouellet

À l’initiative de son enseignant Pascal Blanchard, engagé auprès d’UNIS pour un village, la classe a organisé des appels aux dons de denrées et de vêtements pour les familles défavorisées lors du temps des Fêtes, des lectures de poèmes aux personnes cancéreuses à l’hôpital Charles-LeMoyne ou encore des collectes d’argent pour la création d’une école en Inde.

Selon la mère de Simone, Anick Brochu, tant les actions que la journée ont permis aux jeunes d’être sensibilisés aux différentes conditions sociales.

«Ma fille est plus consciente de certaines choses maintenant, explique la maman. Avec ce genre d’actions, les enfants prennent conscience qu’ils peuvent faire leur part. Et même si voir des gens souffrir ou vivre des difficultés n’est pas toujours facile à reconnaître et à accepter à cet âge-là, je pense qu’ils apprennent et en tirent une grande fierté en aidant. C’était très émouvant de voir ma fille s’impliquer. Ce sont de belles valeurs qui vont l’accompagner dans sa vie.»

Les 200 élèves de la Rive-Sud étaient issus du collège Français, du collège Notre-Dame-de-Lourdes, de l’école secondaire Jacques-Rousseau, de l’Académie des Sacrés-Cœurs, de l’école Monseigneur-A.-M.-Parent, du collège Durocher St-Lambert, de l’école secondaire André-Laurendeau et de l’école Rabeau.

Une nouvelle génération «plus unie»

La Journée UNIS fait partie intégrante du programme éducatif annuel gratuit UNIS à l’école, qui fournit aux écoles et aux groupes communautaires des trousses d’activités pédagogiques, des ressources éducatives et des campagnes conçues pour renforcer les initiatives scolaires existantes et en inspirer de nouvelles.

Au cours de l’année scolaire 2016-2017, des écoles et des groupes du Québec ont amélioré leur communauté en participant à UNIS pour un village ou à UNIS à l’école: ils ont fait plus de 145 000 heures de bénévolat et amassé plus de 720 000$ pour plus de 195 causes locales et internationales incluant la faim, la pauvreté, l’environnement et l’intimidation.

Rens. : mouvementUNIS.org

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires