La déconstruction du pont Champlain pourrait prendre trois ans

Photo de Philippe Lanoix-Meunier
Par Philippe Lanoix-Meunier
La déconstruction du pont Champlain pourrait prendre trois ans
Le coût de la démolition de l’actuel pont Champlain est évalué 400 M$. (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Les travaux de déconstruction du vieux pont Champlain devraient durer de deux à trois ans et coûter 400 M$. Les travaux généreront 250 000 tonnes de béton, 25 000 tonnes d’acier et 12 000 tonnes d’asphalte. La société des Ponts Jacques-Cartier et Champlain (PJCCI) prévoit que près de 80% des matériaux de la structure seront recyclés.

Un flou persiste cependant concernant la date exacte du début des travaux, ainsi qu’à propos des méthodes de déconstruction qui seront employées.

Un appel d’offres est prévu pour la fin de l’année afin de sélectionner l’entrepreneur qui sera responsable du démantèlement.

Mentionnons également que la PJCCI étudie la possibilité de laisser en place un élément de l’actuelle structure pour en faire un mémorial.

Portes ouvertes

La PJCCI organisera une tournée de portes ouvertes à compter de la semaine prochaine concernant la déconstruction du pont.

La population pourra en apprendre davantage sur les méthodes de déconstruction, l’analyse environnementale ciblée, les programmes de valorisation des matériaux ainsi que des projets de recherches appliquées.

Une des journées portes ouvertes aura lieu le 13 mai au centre culturel Alphonse-Lepage, à Brossard.

Pas d’ouverture avant la fin juin

L’ouverture du pont Samuel-De Champlain devrait avoir lieu à la fin du mois de juin, contrairement aux informations qui circulaient récemment selon lesquelles le pont pourrait être ouvert en direction de Montréal le 3 juin et deux semaines plus tard en direction de la Rive-Sud.

Plusieurs travaux de finition resteraient encore à compléter, dont l’asphaltage et l’imperméabilisation du pont.

Selon Radio-Canada, le consortium Signature sur le Saint-Laurent serait présentement en négociations avec le gouvernement fédéral au sujet des pénalités imposées pour le retard de livraison. Selon l’entente initiale, ces pénalités pourraient atteindre 150 M$.

Rappelons que le pont devait au départ être terminé en décembre 2018. En octobre, le ministre de l’Infrastructure François-Philippe Champagne avait annoncé que son inauguration serait reportée «au plus tard» en juin 2019.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des