La distanciation physique passera à 1,5 mètre dans certaines circonstances

Photo de Geneviève Michaud
Par Geneviève Michaud
La distanciation physique passera à 1,5 mètre dans certaines circonstances
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Dès le 22 juin, les jeunes de 16 ans et moins pourront se tenir à 1 mètre les uns des autres, tandis que les rassemblements intérieurs d’un maximum de 50 personnes dans des lieux publics pourront se faire à 1,5 mètre.

Le directeur national de la santé publique Dr Horacia Arruda et le conseiller médical stratégique à la Direction générale de la santé publique Dr Richard Massé ont annoncé cette nouvelle vague d’assouplissements des règles, en point de presse lundi avant-midi.

Ainsi, dès le 22 juin, les rassemblements d’un maximum de 50 personnes seront permis dans les lieux publics intérieurs comme les salles de classe, cégeps, universités, cinémas et salles de spectacles. La distanciation physique y sera également diminuée à 1,5 mètre «lorsque les gens seront assis et que la circulation et l’interaction seront limitées». Lors des moments et dans les endroits de plus haute circulation, le 2 mètres continuera de s’appliquer et le port du couvre-visage, fortement recommandé.

Par ailleurs, la distanciation entre les jeunes de moins de 16 ans sera abaissée à 1 mètre, entre autres dans les écoles et les camps de jour, et la création de bulles d’environ 4 à 6 personnes sera fortement encouragée. La distanciation de 2 mètres avec les adultes – enseignants ou moniteurs – continuera de s’appliquer.

«Il sera encore plus important, avec ces nouveaux assouplissements, de respecter les règles comme le lavage fréquent des mains et l’étiquette respiratoire», a rappelé le Dr Arruda.

«La règle qui reste, c’est le 2 mètres, mais on fait une exception pour les moins de 16 ans et dans certaines circonstances», a ajouté le Dr Massé.

Ce dernier a expliqué que ces décisions du gouvernement font suite aux nombreuses études et réflexions de la part des spécialistes et des groupes de travail. «On sait maintenant que la transmission maximale se fait dans le premier mètre, a-t-il précisé. On peut donc ajuster la distanciation physique recommandée au fur et à mesure que la transmission dans la population est moindre.»

«La distanciation n’est pas le seul moyen de prévention, mais c’est la pierre angulaire, tant et aussi longtemps qu’on n’aura pas de vaccin ni de médicament», a-t-il rappelé.

Ces assouplissements ne viennent pas changer les règles en ce qui a trait aux rassemblements dans des lieux privés, où les règles d’un maximum de 10 personnes de 3 ménages différents peuvent se trouver, toujours à une distance de 2 mètres.

Concernant le fait que la règle du 3 ménages ne soit incluse dans le décret gouvernemental, le Dr Massé a tenu à remettre les pendules à l’heure. «D’un point de vue légal, ce qui est pénalisé est le maximum de 10 personnes, mais la recommandation de la santé publique est de respecter aussi le maximum de 3 ménages.»

«Le 2 mètres continuera de s’appliquer par ailleurs dans les restaurants, comme on y retrouve beaucoup de circulation et que les gens qui s’y trouvent ont beaucoup d’interaction entre eux», a précisé le Dr Massé.

Les règles ne concernent pas non plus les lieux de culte, pour lesquels des directives devraient être annoncées prochainement, ni les bars.

Le gouvernement devrait par ailleurs annoncer de nouvelles directives pour les garderies et CPE plus tard cette semaine.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des