La famille Vincent: nourrir la Rive-Sud !

Par Marie-Philippe Gagnon-Hamelin
La famille Vincent: nourrir la Rive-Sud !
Roger Vincent (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

À 86 ans, Roger Vincent continue de se rendre tous les matins au supermarché tenu par quatre de ses enfants. Pas question de retraite pour cet homme dont la famille a marqué l’histoire de l’alimentation sur la Rive-Sud.

«Un jour de l’an, mon frère ainé Jean-Paul nous a dit, à mon père, mes frères et moi : pourquoi on ne ferait pas un pot? On mettait 10$, puis 15$ par semaine dedans. En 1949, on avait un compte de 35 000$. C’était assez pour s’acheter une compagnie!»

Naissent alors le petit et le gros Vincent: un dépanneur et une épicerie situés sur le boul. Sainte-Foy.

En 1956, Roger Vincent s’associe à quatre de ses frères pour fonder l’entreprise J.P. Vincent & frères Ltée et devient secrétaire-trésorier de l’entreprise familiale. Dans les années 1960 et 1970, les frères ouvrent sept autres épiceries sur la Rive-Sud. Ils font aussi l’acquisition d’un entrepôt à Saint-Hubert et deviennent leur propre grossiste.

«Avant, on vendait des pommes, des oranges et des tomates. Maintenant, il y a 25 sortes de tomates! Et 150 sortes de fruits et de légumes! C’est incroyable!» s’exclame l’épicier.

Bien plus que l’alimentation!

Son frère aîné, Jean-Paul Vincent, préside la compagnie. À la demande de nombreux citoyens, il se lance en politique municipale. Il est élu maire de Ville Jacques-Cartier en 1963. Son bras droit, Roland Therrien, lui succède. Deux grands boulevards de Longueuil ont été nommés en leur honneur.

Roger Vincent, surnommé Monsieur Bonbon parce qu’il a toujours les poches remplies de friandises, est lui aussi très actif dans sa communauté. En 38 ans, il n’a jamais manqué un seul spectacle des Mutins de Longueuil, dont il a été membre du Comité protecteur. Ses filles et son fils Robert ont dansé dans la troupe de danse. Une de ses petites-filles en fait aujourd’hui partie. «Mais moi, je ne suis pas un bon danseur!», rigole-t-il.

En plus de l’alimentation et la de politique, les frères Vincent sont aussi actifs pendant de nombreuses années dans l’huile à chauffage avec la compagnie Vincent & frères Pétroleum.

Une famille d’entrepreneurs

Roger Vincent et Pauline Soucis se marient en 1952. Ils auront six enfants, qui hériteront tous de la bosse des affaires. Serge, Robert et Alain, les fils de Roger, ont repris l’épicerie familiale de la rue de Lyon. Il y a 5 ans, ils ont ouvert un marché IGA Extra sur le chemin de Chambly. Leur sœur Marie-France gère les 110 employés de l’épicerie. Jocelyne tient un magasin d’objets tendance à la Place Longueuil.

Roger Vincent a une mémoire phénoménale. À 86 ans, il se souvient de tous les noms, de tous les chiffres et… de tous ses employés! Il y a six ans, alors veuf, il a même renoué avec Armande Bondu, qui a été chef caissière à  Saint-Bruno pour M. Vincent. Ce fut le coup de foudre et depuis, ils filent le parfait bonheur!

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des