Actualités
Société

La folie Pokémon Go arrive chez nous!

lundi le 18 juillet 2016
Modifié à 0 h 00 min le 18 juillet 2016

VIRAL. À moins d'être un ermite, vous avez sûrement entendu parler du phénomène mondial Pokémon Go. Officiellement disponible au Canada depuis dimanche, l'application connaît une popularité indéniable et compte déjà plusieurs millions d'adeptes à travers le monde.

Les Pokémons, vedette d'une série télé et d'un jeu vidéo des années 90, font ainsi un retour en force avec une toute nouvelle mouture. 

Le but du jeu reste le même: attraper des créatures fantastiques appelées Pokémons mais cette fois, les «dresseurs» se lancent cependant à l'assaut du «vrai monde» à l'aide d'un système de réalité augmentée qui superpose une image à celle de la caméra du téléphone intelligent, pour «voir» les Pokémons directement sur l’écran.

C'est donc pourquoi depuis quelques temps, vous pouvez apercevoir des jeunes – et moins jeunes – se promener les yeux rivés sur leurs téléphones intelligents, marchant sans direction apparente.

L’application est offerte sur Android et Apple.

Dans votre voisinage

«J'en ai déjà attrapé plus de quarante explique le Longueuillois Youry Viens au Courrier du Sud. C'est le fun parce que le jeu nous incite à sortir de la maison. Je crois que j'ai pris une dizaine de marches depuis une semaine. Même mon chien a l'air d'être fatigué de m'accompagner!»

Des centaines de joueurs ont ainsi pris d’assaut Longueuil, tentant d’attraper le plus de créatures possible, parfois dans des endroits plus ou moins insolites.

L’application sert également de système de géolocalisation, destiné à localiser les différents points d’intérêt de la région.

«La base de plein air [parc Michel Chartrand], le cégep Édouard-Montpetit et la Place Longueuil sont de bons endroits pour attraper des Pokémons, confie le ''dresseur''. C'est le fun; on rencontre plein de gens de cette façon-là.  C'est très cool un jeu vidéo qui nous fait faire de l'exercice et nous encourage à socialiser. C'est révolutionnaire!»

Victime de sa popularité

Le phénomène a atteint une telle ampleur que certains incidents liés au jeu se sont rapidement multipliés un peu partout dans le monde, notamment aux États-Unis, où les autorités demandent désormais aux joueurs de ne pas s'introduire dans des propriétés privées ou dans des zones interdites au public pour tenter d'attraper un Pokémon.

Dans le Wyoming, une jeune femme, en pleine chasse aux Pokémons s'est récemment retrouvée face à un cadavre baignant dans une rivière. Des appels à la décence ont également surgi lorsque certains joueurs se sont introduits au musée d'État Auschwitz-Birkenau, en Pologne. Plus proches de chez nous, deux adolescents de Québec ont embouti une voiture de police expliquant avoir été distraits par l'application.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous