Actualités
COVID-19

La situation est «préoccupante» au Centre Marcelle-Ferron

jeudi le 29 octobre 2020
Modifié à 14 h 14 min le 29 octobre 2020
Par Ali Dostie

Avec 40 résidents ainsi que 25 employés infectés par la COVID-19, le Centre Marcelle-Ferron à Brossard inquiète le CISSS de la Montérégie-Centre, qui intensifiera ses interventions au cours des prochains jours afin de freiner la propagation. «Le Centre Marcelle-Ferron me préoccupe, devant le nombre de cas qui augmente rapidement», a soutenu le pdg du CISSS de la Montérégie-Centre Richard Deschamps, en conférence de presse ce jeudi. Du 17 au 20 octobre, le nombre d’usagers atteints avait presque doublé, passant de 18 à 35. Les 40 cas à l’heure actuelle représentent 17% des résidents. On rapporte par ailleurs un total de 12 décès en lien avec cette éclosion. En tout, on compte 74 personnes atteintes. Le Centre d’hébergement Marcelle-Ferron est classée «sous haute surveillance» depuis le 26 octobre. Parmi les interventions prévues au cours des prochains jours, les patients atteints de la COVID-19 seront isolés sur un étage. «On veut mettre toutes les chances de notre côté», a expliqué M. Deschamps, qui assure que le Centre d'hébergement privé a toujours été un «bon collaborateur». Dès le début de l’éclosion, des équipes de spécialistes contre les infections ont été déployées et d’autres intervenants sont sur place pour s’assurer du respect des mesures sanitaires. Des contacts quotidiens sont établis avec les soins infirmiers. CHSLD Ste-Croix L’événement médiatique de ce jeudi visait aussi à faire le point sur une importante éclosion au CHSLD Ste-Croix, à Marieville. L’établissement est classé «critique», comme sept autres à travers la province. L’éclosion y a touché 79 usagers depuis le 30 septembre, dont 37 cas actifs. Elle a entraîné 25 décès. Au total depuis le début de l’éclosion, 73 employés ont reçu un résultat positif. En ce moment, 31 sont des cas actifs et sont retirés de leur milieu de travail. Vu l’ampleur de l’éclosion, Richard Deschamps a demandé qu’une enquête interne soit menée. Elle s’ajoute à un rapport d’évaluation rendu par le Centre universitaire de santé McGill. Différents éléments peuvent expliquer cette éclosion, selon le CISSS de la Montérégie-Centre. Les dépistages massifs effectués au CHSLD ont révélé que plusieurs membres du personnel atteints de la COVID-19 étaient asymptomatiques. Le bris d’équipement au laboratoire d’analyse, dans la semaine du 22 septembre, a quant à lui entraîné un retard dans la diffusion des résultats de tests de dépistage. Avec la présence de deux unités prothétiques au CHSLD, certains cas d’errance ont aussi favorisé la propagation. De nombreuses mesures ont été mises en place depuis l'apparition des premiers cas, telles que la présence en tout temps de gestionnaires, la présence d'un coordonnateur d'activités la nuit, les dépistages massifs réguliers, ainsi que le renforcement de l'équipe médicale et celui de la sécurité sur les unités et aux entrées.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous

Dernières nouvelles