La vaccination s’accélèrera dans les prochaines semaines

Photo de Geneviève Michaud
Par Geneviève Michaud
La vaccination s’accélèrera dans les prochaines semaines
Le premier ministre François Legault (Photo : Capture d'écran)

«Ça fait un an qu’on résiste, il ne faut pas baisser les bras à quelques semaines de la fin», a lancé le premier ministre François Legault en point de presse ce mardi, tout en indiquant que la vaccination s’accélèrerait au cours des prochaines semaines.

Félicitant son ministre de la Santé Christian Dubé et toute son équipe, le premier ministre a rappelé que le Québec est actuellement la province qui a vacciné le plus, toutes proportions gardées. «Et on veut aller encore plus vite.»

Qualifiant d’«obsession» le désir du gouvernement que toutes les personnes de 65 ans et plus soient vaccinées, M. Legault a affirmé qu’une fois cette étape franchie, la situation serait complètement différente.

Le ministre de la Santé a quant à lui indiqué que 1,1 million de doses de vaccin devraient être reçues d’ici la fin mars, permettant d’accélérer la cadence de vaccination et d’ouvrir le tout le plus rapidement possible aux 65 ans et plus.

«Christian talonne sa gang et je talonne Christian. On parle d’un certain nombre de semaines. Ça s’en vient», a-t-il assuré.

«Je talonne aussi le Dr Arruda et son équipe parce que j’espère que quand tous les gens de 65 ans et plus seront vaccinés, on va pouvoir recommencer à avoir de la visite à la maison», a-t-il ajouté.

MM. Legault et Dubé, de même que le Dr Horacio Arruda, ont par ailleurs rappelé l’importance d’aller se faire tester en présence de symptômes.

Plan à venir pour les sports

Tout en indiquant que la Santé publique ne croyait pas que c’était le bon moment pour rouvrir les sports actuellement, en raison du danger des variants et des effets de la semaine de relâche encore inconnus, le premier ministre a indiqué qu’un plan serait présenté cette semaine.

«Vendredi, Isabelle Charest [ministre déléguée à l’Éducation] et la Santé publique présenteront un plan de reprise graduel des sports, si les conditions le permettent.»

Masque au primaire

François Legault s’est dit très triste de voir que des parents choisissaient de garder leur enfant d’âge primaire à la maison en raison de l’obligation de porter un masque.

«Les enfants sont capables pas mal plus qu’on pense de s’adapter pour porter un masque, a-t-il affirmé. Et ce n’est pas par plaisir que la Santé publique dit, comme ailleurs dans le monde, que c’est dangereux pour les enfants au primaire de ne pas porter de masque à cause des variants.»

«Je trouve ça tellement triste qu’on prive des enfants d’aller à l’école parce que des parents ne sont pas d’accord avec les mesures de la Santé publique», a-t-il ajouté.

Triste anniversaire

À deux jours du 1 an officiel de la pandémie de COVID-19, déclarée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le 11 mars 2020, le premier ministre a tracé le bilan de la crise au Québec.

«Je l’ai dit souvent et je le répète : j’ai été tellement impressionné de voir comment les Québécois ont suivi les consignes, a souligné M. Legault. Les Québécois ont été solidaires et c’est un geste d’unité nationale dont je vais me rappeler toute ma vie.»

Le premier ministre a tenu à remercier le personnel soignant ainsi que tous ceux qui ont offert des services essentiels, lançant également un merci «tout spécial» aux journalistes.

M. Legault a évidemment rappelé les nombreux «mauvais souvenirs» de la pandémie, à commencer par les 10 493 décès enregistrés à ce jour.

«Jeudi, ça va faire un an que la pandémie a été déclarée et on va en profiter pour avoir une cérémonie de deuil national, en mémoire des disparus et de leurs proches.»

«On aurait pu faire mieux»

Soulignant qu’après un an, plusieurs Québécois se demandent si les autorités auraient pu faire mieux, le premier ministre a affirmé que oui.

«On aurait pu faire mieux, mais en même temps, il faut situer le contexte», a-t-il précisé.

Il a ainsi comparé le Québec aux sept pays les plus industrialisés, expliquant que cinq d’entre eux ont eu plus de décès liés à la COVID-19, toutes proportions gardées, que la province.

«Quant au reste du Canada, il faut regarder surtout les provinces qui ont de grandes villes, comme l’Ontario, a-t-il ajouté. Oui, l’Ontario a eu moins de décès que le Québec. Les experts sont encore en train d’analyser pourquoi, mais une des pistes importantes est la semaine de relâche.»

«Le virus n’est pas tombé du ciel au Québec au mois de mars 2020, a-t-il poursuivi. Le virus est arrivé avec des voyageurs, après une semaine de relâche qui était au pire moment.»

Prévue deux semaines plus tard en Ontario, la semaine de relâche 2020 a été annulée en raison de la pandémie, limitant ainsi la transmission du virus.

Situation difficile dans les CHSLD

Le premier ministre a également affirmé que le Québec aurait pu faire mieux dans les CHSLD.

«Je l’ai avoué dès le début : ça faisait plusieurs années qu’il nous manquait des milliers d’employés dans les CHSLD et les gouvernements, incluant le mien, n’ont pas réagi assez rapidement avant la pandémie. On s’est retrouvé dans une situation où il nous manquait déjà à peu près 10 000 employés et avec la pandémie, un autre 10 000 s’est ajouté. Manquer 20 000 employés sur 40 000, ça commence à être beaucoup.»

François Legault a à nouveau félicité les Québécois, qui ont été très nombreux à répondre à l’appel du gouvernement et à prêter main-forte dans les CHSLD au printemps dernier.

«Quand on a annoncé Je contribue, 21 000 Québécois sont venus travailler, des gens qui n’avaient aucune formation en santé mais qui sont venus donner un coup de main malgré le virus, malgré les risques.»

Il a ajouté que durant l’été, 7600 nouveaux employés ont été formés et sont arrivés dans les CHSLD et que 800 autres terminent actuellement leur formation.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires