Laboratoire Alpharmco: se démarquer dans un milieu très réglementé

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Laboratoire Alpharmco: se démarquer dans un milieu très réglementé
Benjamin Salm

PORTRAIT. Le laboratoire de microbiologie Alpharmco, établi à Longueuil, évolue dans un monde très réglementé, son travail étant majoritairement édicté par des règles de Santé Canada. Dans ce contexte difficile, le laboratoire de la Rive-Sud s’est donné la mission de se différencier de ses compétiteurs.

Alpharmco est spécialisé en analyses pharmaceutiques en microbiologie. Ses clients évoluent dans le milieu pharmaceutique et des produits de santé naturelle, où les normes sont strictes, ainsi que dans le milieu des cosmétiques.

Les scientifiques analysent divers échantillons, vérifient la quantité de bactéries et de moisissures qui peuvent s’y trouver et s’assurent de l’absence de divers pathogènes, comme l’E Coli.

«Une compagnie fabriquant des acétaminophènes peut par exemple nous envoyer les matières premières. On s’assure que ça ne soit pas contaminé. La compagnie nous achemine ensuite un échantillon final en analyse, pour confirmer que le produit est propre», explique le président d’Alpharmco, Benjamin Salm.

Employés en hausse, compétiteurs en baisse

En opération depuis 2008, Alpharmco a connu une croissance importante, passant de 2 à 15 employés. Il y a 7 ans, le marché comptait beaucoup de compétiteurs. Aujourd’hui, en excluant les grandes compagnies internationales, comme L’Oréal ou Pfizer, qui comptent sur leur propre laboratoire, il ne resterait que deux compétiteurs au laboratoire longueuillois.

Alors comment Alpharmco est-il resté debout? «C’est un milieu extrêmement difficile. On a su se différencier par notre service à la clientèle et par nos prix», estime le président, qui fait part d’un éventail diversifié de services.

C’est notamment en important de la technologie et des techniques de travail d’Europe que Benjamin Salm considère offrir mieux.

Un homme d’affaires à la tête

Le fait que le laboratoire soit géré par un homme d’affaires et non un scientifique est l’un des ingrédients du succès d’Alpharmco, selon son président, qui compte sur un important bagage en administration des affaires.

Il est également à la tête du laboratoire d’analyse de qualité de l’air Benjel, situé à Longueuil. «Ce qui m’attire à Longueuil, c’est qu’il y a beaucoup de travailleurs qui habitent la région. C’est un réel avantage.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des