Lancement de trois satellites pour mieux suivre l’évolution de la planète

Photo de Katherine Harvey-Pinard
Par Katherine Harvey-Pinard
Lancement de trois satellites pour mieux suivre l’évolution de la planète
(Photo : SpaceX)

L’Agence spatiale canadienne (ASC) a procédé ce matin au lancement de trois satellites canadiens RADARSAT (MCR) de nouvelle génération à bord d’une fusée Falcon 9 de SpaceX, depuis la base aérienne Vandenberg en Californie.

Cette constellation de satellites, qui aura tous les jours accès à 90% de la surface de la planète et qui orbitera autour de la Terre à une altitude de 600 km, fournira jusqu’à quatre fois par jour des images du territoire, des voies d’accès maritimes ainsi que de l’Arctique.

Les entreprises, les chercheurs et la population du pays auront accès aux données et aux images de la MCR. Douze ministères fédéraux les utiliseront également.

«Nous avons besoins de données de grande qualité pour prendre des décisions fondées sur des preuves scientifiques, a indiqué le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique Navdeep Bains. La mission de la Constellation RADARSAT fournira de meilleures données pour les services essentiels offerts aux Canadiens par notre gouvernement, comme la surveillance des changements climatiques, la protection de la santé de nos océans, de nos forêts et de nos cultures, et le soutien à nos premiers intervenants lors de catastrophes.»

Chaque satellite a une durée de vie utile de sept ans.

Des utilités multiples
Les satellites permettront notamment de surveiller les changements climatiques, l’évolution de l’occupation du sol et même les conséquences des activités humaines sur l’environnement, grâce à la création d’images composites qui font ressortir les changements temporels.

La MCR est dotée d’un système d’identification automatique qui permet de mieux détecter et suivre les navires, notamment ceux qui pratiquent la pêche illégale.

Il sera également possible pour l’ASC, dont le siège social est situé à Saint-Hubert, de créer des cartes glaciaires pour faciliter le transport maritime commercial et sécuritaire et surveiller l’intégrité des infrastructures comme les routes, les ponts et les couloirs ferroviaires. Un meilleur soutien pourra par ailleurs être offert aux Forces armées canadiennes lors de leurs opérations.

Les agriculteurs profiteront aussi des données qu’apportera la MCR, qui les aideront à maximiser le rendement de leurs cultures tout en leur permettant d’utiliser moins d’énergie et de produits polluants.

Il sera aussi possible de mesurer les changements subis par le pergélisol et les mouvements du sol pour aider les collectivités nordiques à déterminer les endroits sûrs pour construire des bâtiments et les infrastructures et pour planifier, exploiter et entretenir les pistes d’aéroport.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des