Actualités
Sports

Le badminton, un sport à découvrir avec une athlète de Saint-Hubert

le mardi 21 mars 2023
Modifié à 8 h 21 min le 21 mars 2023
Par Michel Hersir

mhersir@gravitemedia.com

Heidi Chon, lors d’un match de double mixte aux Jeux du Canada. (Photo : Gracieuseté)

Il a fallu peu de temps à Heidi Chon pour tomber en amour avec le badminton. Quelques séances avec un entraîneur pendant son enfance et c’en était fait, elle avait trouvé son sport. Aujourd’hui, la jeune athlète de 17 ans qui a récemment participé aux Jeux du Canada espère gravir les échelons au Québec et au Canada, et au passage, donner une plus grande vitrine à un sport surprenant.

La passion du badminton, Heidi Chon l’a reçue de son père. Celui-ci jouait régulièrement quand elle était plus jeune et les deux s’amusaient ensuite sur le terrain. Vers l’âge de 9 ans, le paternel lui a demandé si elle voulait le pratiquer de façon plus sérieuse.

«J’ai dit ok, pourquoi pas. Je suis allée pratiquer quelques fois avec un entraîneur et je suis tombée en amour. Et quand j’ai commencé les compétitions, vers 10, 11 ans, j’ai su que je voulais continuer là-dedans», affirme-t-elle au téléphone.

Cette dernière dit adorer le challenge mental et ce que le sport lui apporte sur et hors terrain.

«C’est un sport où l’on doit vraiment être concentrée, c’est stratégique. Ça me donne une sorte de sortie, une petite bulle par rapport au reste de ma vie», souligne l’étudiante-athlète de Saint-Hubert.

Parmi les plus jeunes aux Jeux du Canada

Les Jeux du Canada sont ouverts aux athlètes de moins de 23 ans. À 17 ans, Heidi était l’une des plus jeunes de l’équipe québécoise.

Elle a tout de même réalisé un beau parcours en atteignant les quarts de finale en simple, où elle a perdu contre l’éventuelle championne. Elle a également remporté un duel en double mixte.

«J’étais très fière. C’était le fun de jouer contre les meilleures, même si c’était dur mentalement. Je ne suis pas déçue!» souligne-t-elle à propos de sa prestation.

«La plupart du temps, quand les gens pensent au badminton, ils pensent au jeu dans une cour, pendant un barbecue. Mais le niveau compétitif, c’est vraiment autre chose!»

– Heidi Chon

Si l’Hubertine entraînée par Daniele Bouffard au Club international de Montréal est bien consciente qu’il est peu probable de gagner sa vie du badminton, elle souhaite tout de même poursuivre son chemin dans le sport.

Atteindre le niveau A Élite – la plus forte catégorie au Québec – , devenir l’une des meilleures au pays et participer à des tournois internationaux sont parmi ses objectifs. Elle aimerait également entraîner les plus jeunes de son club.

Surprenant badminton

En parlant de la visibilité de son sport, Heidi Chon est catégorique : le badminton est un sport qui gagne à être regardé.

«Plusieurs athlètes d’autres sports sont venus nous voir aux Jeux et me disaient : on est vraiment impressionnés! Ils ne s’attendaient pas à la vitesse du jeu, à la stratégie. J’aimerais vraiment que ce soit plus à télévision ou sur les réseaux sociaux, pour montrer réellement ce qu’est le badminton de haut niveau», soutient-elle.

 

Dernières nouvelles