Le basketball en fauteuil roulant a changé sa vie

Le basketball en fauteuil roulant a changé sa vie
Élodie Tessier joue pour les Gladiateurs de Laval (AAA) et les Kamikazes de Saint-Hyacinthe (AA) au Défi sportif AlterGo.

En 2010, Élodie Tessier se pointait à un entraînement de basketball en fauteuil roulant, sans trop de confiance. Portant aujourd’hui les couleurs de l’équipe nationale junior (U25), l’athlète de 19 ans avoue que la découverte de ce sport a complètement changé sa vie.

Mesurant 3 pi et 11 po, aux prises avec un handicap aux jambes (elles ne sont pas de la même longueur), l’athlète de Saint-Germain-de-Grantham, près de Drummondville, avoue qu’elle était peu sportive avant de se lancer dans le basketball en fauteuil roulant.

"Je n’étais pas sportive et je ne connaissais pas du tout le sport adapté. C’est une connaissance à l’école qui m’a encouragé à venir essayer une pratique, se souvient Élodie Tessier. Au début, je n’étais même pas sûr de vouloir y aller, mais finalement, j’ai bien fait,  parce que ça a complètement changé ma vie."

Élodie Tessier a rapidement gravi les échelons et s’est taillé un poste au sein de l’équipe nationale junior U25. Cet été, elle prendra part à sa première Coupe du monde à Beijing en Chine et vise même une participation aux Jeux paralympiques de 2020.

"Pour cet été, je veux surtout me concentrer à performer à la hauteur dont je suis capable", affirme-t-elle au sujet de ses objectifs.

Au Défi sportif AlterGo, Élodie Tessier évolue dans deux équipes, les Gladiateurs de Laval (AAA) ainsi que les Kamikazes de Saint-Hyacinthe (AA). Cette dernière se réjouit de pouvoir faire davantage connaître son sport au Québec.

"Le Défi sportif nous permet d’avoir du plaisir, de performer à un bon niveau et se veut un excellent moyen de faire du recrutement, révèle-t-elle. Je suis fière de pouvoir aujourd’hui représenter mon sport et de le faire davantage connaître."

Celle qui riait et respirait la joie de vivre tout au long de l’entrevue ne s’apitoie jamais sur son sort. Bien entourée de sa famille et de sa sœur jumelle, Élodie Tessier, a des projets plein la tête.

" J’aimerais peut-être faire carrière en basketball, mais je poursuis toujours mes études au Cégep de Drummondville en bureautique, mais vise peut-être un  métier dans les communications et j’aimerais aussi aider les gens. J’ai pleins de possibilités."

Tous les matchs de basketball en fauteuil sont présentés jusqu’à dimanche au Collège Édouard-Montpetit dans le cadre du Défi sportif AlterGo 2015.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires