Le Collège Durocher innove en créant le Lieu des possibles

Photo de Katherine Harvey-Pinard
Par Katherine Harvey-Pinard
Le Collège Durocher innove en créant le Lieu des possibles
Le pavillon du Lieu des possibles accueillera notamment un lieu de rassemblement, des espaces verts, une grande terrasse, des espaces de travail partagé, un espace café et une serre. (Photo : Gracieuseté)

En mettant sur pied le Lieu des possibles, le Collège Durocher de Saint-Lambert (CDSL) propose un écosystème au sein duquel élèves, membres du personnel et experts de la communauté pourront unir leurs forces et laisser aller leur créativité afin de faire fleurir des projets novateurs. Le tout prendra place, entre autres, dans un tout nouveau pavillon qui sera construit en 2021.

L’idée de cette nouvelle approche pédagogique est de créer un maillage entre des experts de différents domaines, des élèves et des membres de l’équipe-école afin qu’ils travaillent ensemble dans la réalisation de différents projets, que ce soit en classe ou de façon parascolaire. Le Lieu des possibles est né d’une démarche de consultation initiée par le CDSL en 2018 auprès des membres du personnel, des élèves, des partenaires externes et des parents.

«Le Lieu des possibles permet de créer des ponts avec la communauté, non seulement des affaires mais également citoyenne», mentionne le directeur général du CDSL, Francis Roy.

À sa connaissance, c’est le premier projet du genre à voir le jour.

«C’est un contexte d’apprentissage très tangible, dit-il. On veut faire de la place aux experts qui sont déjà sur le marché du travail pour dire à nos jeunes: regardez, c’est comme ça qu’on fait dans la vraie vie.»

Trois pôles

Au sein du Lieu des possibles, les élèves pourront ainsi mettre en contexte les connaissances acquises en classe.

Les projets qui émergeront du Lieu des possibles s’articuleront autour de trois pôles d’expertise: le développement durable, le numérique au service du citoyen ainsi que la créativité et l’entrepreneuriat. Ils peuvent être initiés tant par la communauté du Collège que par des gens de l’extérieur.

«Par exemple, si je travaille comme expert de contenu dans une entreprise, je peux inscrire mon nom. Si un enseignant a besoin, un moment donné, d’un expert de contenu, il pourra aller piger dans l’écosystème», exemplifie M. Roy.

À l’inverse, ce qui s’avère une simple idée ou un souhait un peu fou d’un élève peut être appelé à devenir un projet bien concret.

«Je peux avoir un élève qui, au-delà de son cours, est intéressé à travailler sur un projet pour faire un vêtement intelligent, poursuit-il. Il s’identifie comme une personne qui souhaite relever un défi. Il attend que quelqu’un dans le Collège vienne se connecter.»

Au sein du Lieu des possibles, les élèves pourront ainsi mettre en contexte les connaissances acquises en classe. Des projets sont d’ailleurs déjà enclenchés.

«On est partenaire avec l’institut Mila, le plus gros centre de recherche sur l’intelligence artificielle au monde. On a un projet qui s’inscrit dans le pôle numérique où on travaille avec des élèves et des chercheurs de Mila pour éventuellement être capable de développer une éthique numérique auprès de nos élèves dans l’usage de l’intelligence artificielle», fait valoir M. Roy.

Un nouveau pavillon

Dessiné par la firme d’architectes L’atelier Pierre Thibault, le projet se concrétisera en plusieurs phases. Un nouveau pavillon sera construit en septembre 2021. Il accueillera un lieu de rassemblement, des espaces verts, une grande terrasse, des espaces de travail partagé, un espace café et une serre.

«Dans la bâtisse, il y a énormément de bois et du blanc. Ça incite à la créativité. On a l’impression qu’on est dans un milieu totalement différent d’un milieu scolaire tel qu’on le connait», explique Francis Roy.

Un aménagement extérieur comprenant de larges places pour accroître les interactions sociales et communautaires ainsi que des classes extérieures, des aires de repos, modules d’entraînement et beaucoup de végétation compléteront le tout.

Quant au Pavillon Durocher, il a été réaménagé en mars dernier de façon à créer un «cœur central» où l’on retrouve estrades, lieux de rassemblement, salons et espaces de collaboration.

«Que ce soit dans le pavillon ou à l’extérieur, on crée des aménagements qui vont susciter la créativité chez nos jeunes», soutient le directeur général.

Des citoyens audacieux

Avec le Lieu des possibles, la direction du Collège Durocher souhaite maintenir son concept d’élève DURO : «un jeune citoyen audacieux, équilibré, confiant», énumère M. Roy.

«On veut aussi qu’il soit un agent de changement, qu’il crée un impact positif dans son environnement et sur le monde. Pour ce faire, on veut qu’il ait un engagement dans la communauté.»

 

Ouvert en tout temps

Le Lieu des possibles sera ouvert le jour pour les élèves, mais également le soir et la fin de semaine ainsi que l’été, même quand l’école est fermée. Les organismes ou entreprises qui souhaitent partager leur expertise pourront «habiter les lieux, dit M. Roy. Ils pourraient être des locataires non permanents, avec une expertise qu’ils pourraient partager à nos élèves. Ça peut aussi se faire en échange de services.»

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Louise Guay
Louise Guay
1 mois

Un vent de fraîcheur qui laisse voir l’émergence d’un nouvel esprit. Celui de l’hybridation du virtuel et du réel,
d’un numérique qui pourrait inspirer un contrat spatial. Quelle belle aventure toute ouverte à la communauté! Bravo!