VIDÉO – Le don de la douceur et de la poésie de la danse

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
VIDÉO – Le don de la douceur et de la poésie de la danse
Nicholas Bellefleur, Audrey Bergeron, Élise Bergeron, Emmanuelle Bourassa-Beaudoin, Vanessa Brazeau, Ariane Boulet, Clémentine Schindler, Catherine Dagenais-Savard, Stéphanie Decourteille, Émilie Gratton, Audray Julien, Eva Koralova, Morgane Le Tiec, Gabrielle Simard, Julie Tymchuk et Julie Valois (Photo : Gracieuseté – Hugo B. Lefort)

Un «baume de douceur et de poésie». C’est ce que les danseurs de Nouveau mouvement, entreprise de Longueuil en danse contemporaine et spectacles sociaux, ont voulu offrir aux personnes âgées, en ces temps troubles, avec le projet Danser: donner.

Ces spectacles à l’extérieur de résidences pour aînés sont des «univers de poésie qu’on avait envie de donner», témoigne le directeur général et artistique Sébastien Cossette-Masse.

Ils réunissent de 7 à 12 danseurs qui, tour à tour, livrent un court solo, en connectant tout particulièrement avec un aîné, choisi sur le moment. «Il y a un lien qui se crée, dans l’intuition: c’est à toi que j’ai envie d’offrir ce moment.» Les autres danseurs accompagnent le solo.

À la fin du spectacle, les aînés sont invités à bouger à leur tour.

«Nous avions envie de reconnecter avec la beauté de leur vécu, de leur existence, de s’agenouiller devant eux», explique M. Cossette-Masse.

Les danseurs déposent un bouquet de fleurs à leurs spectateurs.

«Alors qu’il y a en ce moment plein de contraintes et d’obligations, on voulait offrir un baume de douceur», ajoute-t-il.

Une douceur qui se transporte dans le corps même des aînés, alors que ceux-ci, à la fin du spectacle, sont invités à danser à leur tour.

Le directeur artistique s’est dit très touché des réactions des spectateurs jusqu’à maintenant.

«On a vu chez certains de petites larmes. J’avoue que ça m’a rentré dedans. Un monsieur nous a dit: «j’ai l’impression que vous allez cherchez du bonheur et que nous nous garrochez ça en plein face!» relate-t-il. Ils reçoivent tout ça, ils le ressentent.»

Donner de son talent

Sébastien Cossette-Masse a créé Danser: donner en mai. Le projet est né d’une volonté d’aider dans la crise actuelle. Coudre des masques? Prêter main-forte dans une ferme? a-t-il songé, avant de se rendre compte que la réponse naturelle était plutôt de miser sur sa force: la danse.

Depuis la première en juin, six spectacles ont été donnés à Montréal et Sherbrooke. Les danseurs seront dans la cour des Habitations Paul-Pratt, le 10 juillet, à 14h15.

Le calendrier du mois d’août ratisse aussi large que La Prairie (le 14 août, à la résidence Alizéa), Bromont, Rouyn-Noranda et Québec.

Il y avait là une intention de rejoindre les régions, où l’effervescence artistique est souvent moins forte qu’à Montréal.

«Mais la crise, ils l’ont vécu dans la même intensité», fait remarquer le chorégraphe.

Le spectacle a d’abord pris forme par le biais de rencontres sur Zoom, pour partager la chorégraphie avec les danseurs.

Danser: donner rejoint la mission que s’est donnée Nouveau mouvement, celle de «reconnecter les gens à eux-mêmes», que ce soit par le biais d’ateliers, de cours ou d’œuvres artistiques ayant un volet social. Nouveau mouvement espère d’ailleurs créer un spectacle familial à offrir dans les HLM, pour «amener la culture dans ces lieux qui ont aussi beaucoup écopé avec la crise».

(Crédit vidéo : Matthieu-Olivier de Bessonet)
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires