Culture

Le Festival Classica crée une division lyrique

mardi le 10 mai 2022
Modifié à 16 h 32 min le 09 mai 2022
Par Guillaume Guay-Morin

redactioncd@gravitemedia.com

Marc Boucher, directeur général et artistique du Festival Classica. (Photo gracieuseté) 

Le Festival de musique Classica donnera vie à une nouvelle division musicale à Saint-Lambert l’an prochain. Le Nouvel opéra métropolitain (NOM) mettra en valeur les artisans de l’art lyrique et théâtral au Québec.

L’idée revient au directeur général et artistique du Festival, Marc Boucher. Chanteur d’opéra de métier et grand passionné d’art lyrique, il avait envie de donner à l’opéra la chance d’être davantage exploitée.

Les activités de la division lyrique commenceront en 2023. Elles se manifesteront d’abord par des concerts qui privilégieront le répertoire francophone d’opéras et d’opérettes.

«L’opéra se veut être l’art chanté, tandis que l’opérette est chantée et parlée. On veut aussi faire vivre des comédies musicales», explique M. Boucher en parlant des futures œuvres qui seront présentées sur scène.

Elles seront présentées dans une version actualisée, en intégrant de nouveaux éléments artistiques numériques, par exemple, afin de «bonifier l’expérience du spectateur avec la musique lyrique», explique M. Boucher.

En plus de s’inscrire comme étant le seul événement de sa catégorie au Québec, le Nouvel opéra métropolitain permettra de mettre en valeur des artistes, musiciens et créateurs québécois ainsi que la diversité culturelle du Québec, espère le directeur général et artistique.

«Je souhaite contribuer à la renaissance du secteur, voire aller même au-delà, et ce, afin de servir l’exceptionnelle génération actuelle d’artistes lyriques québécois», dit M. St-Onge.

Le NOM présentera majoritairement des versions concerts lors de ses premières saisons. Le nombre de productions avec mises en scène ainsi que le nombre de représentations augmenteront au fil des saisons et des collaborations à venir, prévoit la direction du Festival Classica. L’organisation rêve de pouvoir exporter ses productions à l’international.

Étude de marché

Le Festival Classica espère que les productions du NOM seront jouées dans sa future salle acoustique, dotée d’une fosse d’orchestre, à laquelle elle travaille. Ce projet fait présentement l’objet d’une étude de marché dans le but de voir le jour pour la saison 2025.