Le financement de l’aide juridique doit augmenter

Photo de Claude Poirier
Par Claude Poirier
Le financement de l’aide juridique doit augmenter
(Photo : Denis Germain - Le Courrier du Sud)

J’ai été très heureux d’apprendre que le juge en chef du plus haut tribunal du pays, le très honorable juge Richard Wagner à la Cour suprême du Canada, a voulu passer un message, il y a quelque temps, à toutes les provinces du Canada, incluant le Québec. Il a rappelé la nécessité de financer l’aide juridique.

Au fil des ans, de nombreuses personnes m’ont appelé ou sont venues me voir pour me dire qu’elles avaient un problème majeur: elles n’avaient pas accès au programme de l’aide juridique et elles paniquaient. J’ai connu des gens qui ont fait faillite à cause de ça. J’en ai connu d’autres qui n’étaient pas représentés par des avocats pour la même raison. Ils sont allés en prison ou ont fait des travaux communautaires.

Je ne peux pas concevoir qu’en 2019, il y ait encore ce problème au Québec. Quand on regarde ce qui s’est passé dans des mégaprocès où des motards étaient accusés au criminel, on sait que certains ont été libérés à cause de l’arrêt Jordan et d’autres parce que la Couronne a décidé de ne pas présenter de preuves. Néanmoins, ces avocats qui représentaient les accusés avec l’assentiment des soutanes rouges et noires de la Cour supérieure et du gouvernement étaient payés avec un fonds associé à l’aide juridique.

Est-ce normal que des gens qui ont vécu du crime organisé toute leur vie, qui ont fait des fortunes mais qui n’ont plus d’argent arrivent en cour et demandent l’aide juridique et donc, que les payeurs de taxes paient pour leur défense? C’est inacceptable.

Le juge Wagner n’est pas n’importe qui. C’est le grand patron du plus haut tribunal du pays. Le juge en chef passe un message clair et précis. En Ontario, le premier ministre Doug Ford a décidé de diminuer l’aide juridique. J’espère que Sonia Lebel, ministre de la Justice du Québec, et François Legault, premier ministre, vont s’arrêter pour y réfléchir.

Récemment, le gouvernement Legault a soumis une proposition au Barreau du Québec pour hausser les tarifs de l’aide juridique. Celle-ci a été mal reçue par les avocats en pratique privée, qui acceptent ce type de mandat parce qu’ils jugent l’augmentation insuffisante. Ça n’a pas de bon sens.

10-4!

(Propos recueillis par Gravité Média)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des