Le gouvernement du Québec à l’écoute de la communauté anglophone de la Rive-Sud

Photo de Philippe Lanoix-Meunier
Par Philippe Lanoix-Meunier
Le gouvernement du Québec à l’écoute de la communauté anglophone de la Rive-Sud
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

L’adjoint parlementaire du premier ministre François Legault pour les relations avec les Québécois d’expression anglaise Christopher Skeete était de passage au collège Champlain de Saint-Lambert le 7 octobre, dans le cadre d’une tournée destiné à prendre le pouls de la population anglophone du Québec.

Cette tournée panquébécoise a été mise sur pied en 2016 afin de permettre au gouvernement de bien cibler les priorités et les besoins des Québécois d’expression anglaise.

«Les Québécois d’expression anglaise ne sont pas une communité monolithique, mentionne d’entrée de jeu M. Skette, en entrevue au Courrier du Sud. Il existe plusieurs petites communautés anglophones à travers le Québec qui, contrairement à celles de l’île de Montréal, ont souvent plus de difficulté à obtenir des services dans leur langue. Pour eux, ce n’est pas toujours facile de bien communiquer et d’interagir avec la majorité des Québécois.»

L’accès aux soins de santé, une éducation de qualité et l’augmentation des connaissances en français sont les priorités qui ressortent du lot lors des discussions.

Si M. Skeete mentionne n’avoir pas vraiment relevé de demandes et de besoins spécifiques à la commune anglophone de la Rive-Sud, il insiste sur l’importance d’institutions d’enseignement locales en anglais comme le collège Champlain.

«Ici, comme ailleurs au Québec, il est important pour les membres de la communauté de pouvoir étudier et se faire soigner dans leur langue sans nécessairement devoir aller à Montréal», a mentionné l’adjoint parlementaire.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des