Le projet de la Maison de l’Accueil va bon train

Photo de Katherine Harvey-Pinard
Par Katherine Harvey-Pinard
Le projet de la Maison de l’Accueil va bon train
(Photo : Le Courrier du Sud - Archives)

Le projet immobilier collectif de la Maison de l’Accueil dans le futur centre-ville de Longueuil va bon train. Après avoir réalisé l’étude de viabilité l’été dernier, le comité composé d’une vingtaine de partenaires en est à l’étape d’élaborer un plan d’affaires. Pour ce faire, il a engagé deux chargés de projets ainsi qu’un stagiaire de l’Université de Sherbrooke en finances.

«On a un grand chemin de parcouru», affirme la coordonnatrice de l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) Rive-Sud, Marie-Édith Trudel.

Rappelons que l’étude de viabilité identifiait deux principales conditions de réussite à ce projet de développement d’un pôle de services sociocommunautaires, soit la possibilité pour les partenaires du projet d’acquérir un espace suffisant dans le secteur du nouveau centre-ville ainsi que la capacité et la volonté de la Ville d’accompagner les partenaires dans les démarches relatives au montage financier.

Mme Trudel et la directrice générale du Carrefour Le Moutier, Madeleine Lagarde, affirment avoir senti «une ouverture de la Ville pour rencontrer des délégations ministérielles pour faire part du projet».

Les deux femmes ont bon espoir d’arriver à obtenir le financement nécessaire pour mener à bien le projet.

«Jusqu’à présent, ça se passe bien, affirme Mme Trudel. Comme on dit, un ours, ça se mange une bouchée à la fois. La Maison de l’Accueil, on la voit un peu comme ça aussi.»

Pour une deuxième année de suite, le projet a remporté en 2020 la Bourse d’initiative en entrepreneuriat collectif (BIEC). Il recevra également un financement de la part de Développement économique Longueuil (DEL). Le comité évalue «toutes les possibilités», font savoir les deux femmes.

«On est confiants parce qu’on sait que c’est un projet extrêmement structurant, novateur, qui va permettre de nouvelles initiatives sociales, créatives, renchérit Mme Lagarde. C’est un projet de développement.»

Pour son futur espace, le comité évalue ses besoins à environ 20 000 pieds carrés. Rappelons que la Ville de Longueuil a donné son aval au projet de 500 M$ de Devimco Immobilier pour le développement du centre-ville.

«Il faut voir les avenues possibles avec Devimco, mais je ne crois pas que ce sera une avenue, dit Madeleine Lagarde. Par contre, on sait qu’il y a des terrains autour. On convoite un de ces terrains éventuellement.»

Le projet

La Maison de l’Accueil propose un continuum de services sociocommunautaires. On y retrouvera entre autres un centre à la petite enfance, des services d’accueil pour tous et d’employabilité pour les nouveaux arrivants et des services de première ligne en matière d’aide au logement, de gestion des finances personnelles, de soutien aux personnes aînées ainsi que d’accompagnement de personnes vivant une détresse sociale, psychologique.

Certains organismes habiteront la Maison de l’Accueil, mais on y retrouvera aussi des bureaux satellites et des espaces communs pour les organismes et les citoyens. L’objectif est d’offrir au citoyen une approche globale.

«Si quelqu’un se présente pour une consultation budgétaire ,mais qu’il a besoin de recevoir des conseils juridiques, je pourrais regarder dans l’horaire de l’organisme Inform’Elle pour savoir si cette même journée, ils pourraient être à la maison de l’Accueil, exemplifie Mme Trudel. Ce citoyen n’aura pas à se déplacer deux ou trois fois. Quand on est en détresse, de se faire déplacer d’une place à l’autre et ne jamais sentir qu’on est pris en charge, c’est très difficile.»

Première soirée citoyenne

Le comité de la Maison de l’Accueil a tenu une première rencontre d’échanges virtuelle avec les citoyens, le 23 février. Plus de 70 personnes y ont pris part. Les citoyens ont pu poser leurs questions et se prononcer sur l’emplacement du futur terrain, les coûts de construction et les moyens de financement possibles.

«Cela représente un immense soutien envers toutes les démarches que nous sommes en train d’entreprendre», a souligné le président du Carrefour Le Moutier, Luc Barsalou, via communiqué.

Des représentants du Service de police de l’agglomération de Longueuil, qui étaient aussi présents, disent encourager les initiatives visant à soutenir les populations en situation de vulnérabilité.

«Nous avons une volonté réelle de collaborer, nous devons travailler de façon concertée! Je vous rappelle que 70% des appels reçus par les policiers ne sont pas de nature criminelle mais plutôt des problématiques de santé mentale, conflit, détresse, etc.», a soutenu l’inspecteur de la Division des communications et relations avec la communauté, Simon Crépeau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires