Le Publisac fait à 100% de plastique recyclé arrive

Par Michel Thibault
Le Publisac fait à 100% de plastique recyclé arrive
(Photo : Gracieuseté)

TC Transcontinental offrira progressivement un Publisac fait à 100% de plastique recyclé et toujours recyclable, a récemment annoncé l’entreprise.

La compagnie fabrique elle-même au Québec ce nouvel emballage plus écologique. Le virage est réalisé avec le soutien d’Éco Entreprises Québec.

«Le plastique provient d’une variété de fournisseurs et c’est du plastique post-industriel et post-consommation», fait part la porte-parole de l’entreprise Patricia Lemoine.

Le plastique de la collecte sélective ne sera pas utilisé.

Lancé à Montréal

La distribution du nouveau Publisac a commencé dans l’île de Montréal à la mi-septembre. Elle s’étendra en octobre à l’ensemble des 82 villes de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), dont la Rive-Sud, et à l’ensemble du Québec d’ici la fin de l’année.

«À l’écoute»

TC Transcontinental fait valoir qu’elle remplit un engagement pris au printemps devant la Commission de l’environnement de la CMM.

«Nous avons été à l’écoute des citoyens qui ont manifesté des préoccupations environnementales et avons saisi l’occasion de faire du Publisac l’un des premiers jalons de la création d’une économie circulaire du plastique au Québec, a déclaré par voie de communiqué le président et chef de la direction de TC Transcontinental François Olivier. Nous sommes très fiers de lancer ce nouveau sac fait entièrement de résidus de plastique. Je suis reconnaissant envers nos équipes internes en recherche et développement, en développement durable, en approvisionnement, en distribution et en emballage qui se sont mobilisées autour de ce projet d’entreprise porteur, de concert avec plusieurs partenaires externes, pour en arriver à une solution innovatrice.»

TC Transcontinental ajoute qu’elle «compte réduire à la source 30% du plastique utilisé auparavant en ayant recours à des sacs de plus petit format lorsque cela est possible et en continuant de tester à Montréal cet automne des jaquettes en papier pour certaines distributions intérieures».

Consultation

Le Publisac est par ailleurs dans la mire d’élus et de citoyens qui voudraient qu’il soit offert sur demande. La Ville de Montréal tiendra une consultation sur le sujet cet automne.

TC Transcontinental confirme qu’elle y participera «pour défendre le Publisac et ses clients, annonceurs et hebdos locaux».

La formule de livraison sur demande est ingérable et ne répond pas au vœu de la majorité, soutient la compagnie. Son Publisac est consulté et apprécié, assure-t-elle. Il constitue aussi un moyen de distribution abordable pour de nombreux journaux locaux, fait-elle valoir.

Une affirmation que confirme plusieurs médias de proximité, dont l’Association Hebdos Québec. Pour ce regroupement de 48 journaux, livrer le Publisac sur demande mettrait en péril le modèle d’affaire de ses journaux.

Droit de refus

Les citoyens qui ne désirent pas recevoir le Publisac peuvent signifier aux camelots de passer tout droit devant leur maison en apposant un pictogramme prévu à cet effet. Cette façon de faire «respecte leur libre choix et permet à TC Transcontinental de réduire à la source les quantités de circulaires à imprimer et de sacs à produire», fait part la compagnie.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des