« Le Québec ne serait pas sorti indemne de la crise sans les directions générales des CPE », soutient le RCPEM

« Le Québec ne serait pas sorti indemne de la crise sans les directions générales des CPE », soutient le RCPEM
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud )

Questionné sur la gestion de la crise de la COVID-19, le Regroupement des CPE de la Montérégie (RCPEM) répond «sans aucune hésitation que le Québec ne se serait pas sorti indemne de la crise n’eût été des directions générales des CPE et de leurs équipes».

À LIRE AUSSI: Services de garde: entre les règles de santé publique et la chaleur humaine

«La tâche d’accueillir les enfants des employés des services essentiels leur a été confiée à deux jours d’avis et sans exception, les CPE ont accepté et ont géré la situation, rappelle la responsable des communications du RCPEM Brigitte Lépine. Ils ont été proactifs, ont réajusté l’ensemble de leurs installations, horaires, services… Ils ont accueilli des enfants (et des parents) qu’ils ne connaissaient pas, dans une situation inquiétante pour tous.»

Mme Lépine ajoute que les garderies privées, qu’elles soient subventionnées ou non, ont refusé de participer à cet effort collectif sans rémunération, «ce qui donne d’autant plus d’importance au travail exceptionnel des CPE».

«Le réseau des CPE s’est mobilisé pour le bien-être des enfants, la sécurité et la paix d’esprit des travailleurs essentiels», soutient-elle.

Une vidéo pour les remercier

Le RCPEM a ainsi profité de la Semaine des services éducatifs en CPE et en milieu familial régi, soulignée du 24 au 30 mai, pour remercier les directions générales dans une vidéo diffusée sur ses réseaux sociaux.

«Le RCPEM salue et remercie les directions générales des CPE, indique le Regroupement. Les élus de l’Assemblée nationale ont aussi fait leur part. Leur reconnaissance est essentielle, alors que nous savons tous que le travail, la bienveillance et la ténacité des directions générales (et adjointes!) permettent à notre réseau de faire fonctionner le Québec. Services essentiels, ils le sont, et pas seulement en temps de pandémie.» (G.M.)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des