Actualités
Santé
COVID-19

Le réseau des ressources intermédiaires sur le point de craquer

vendredi le 03 avril 2020
Modifié à 17 h 36 min le 30 mars 2020

L’Association des ressources intermédiaires d’hébergement du Québec (ARIHQ) est catégorique: le réseau ne peut supporter davantage de pression. Alors que les propriétaires et gestionnaires des ressources intermédiaires (RI) donnent tout ce qu’ils ont pour contrer la pandémie, ils ne reçoivent qu’un soutien minimal du gouvernement. Les RI sont financées à 100% par le gouvernement et l’ARIHQ demande au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de leur fournir immédiatement les ressources additionnelles nécessaires pour traverser la crise et éviter des ruptures de service. «La pression est plus forte que jamais sur les RI du Québec, indique la directrice générale de l’ARIHQ Johanne Pratte. Les propriétaires, les préposés aux bénéficiaires et tout le personnel donnent tout ce qu’ils ont pour prendre soin des personnes les plus vulnérables de notre société. Malgré cela, nous n’avons pas davantage de soutien du gouvernement. La ministre de la Santé ne doit pas attendre que les éclosions de COVID-19 atteignent les RI pour nous donner du renfort: elle doit agir dès maintenant!» Depuis maintenant plusieurs mois, l’ARIHQ sensibilise le gouvernement au fait que les ressources financières affectées aux RI ne permettent pas d’offrir aux préposés aux bénéficiaires des salaires qui sont compétitifs avec ceux offerts dans le réseau de la santé et des services sociaux. Les propriétaires et gestionnaires de RI craignent maintenant que certains préposés aux bénéficiaires s’absentent du travail, la distanciation sociale étant impossible dans le type de travail effectué en RI. L’ARIHQ rappelle que le sous-financement qui perdure dans les RI fait en sorte qu’aujourd’hui, les préposés aux bénéficiaires y travaillant gagnent sensiblement le même montant que ce que le gouvernement fédéral a annoncé pour soutenir les travailleurs qui ont perdu leur emploi à cause des effets de la pandémie actuelle, soit 2000$ par mois. Sondage Un sondage mené par l’ARIHQ révèle que la situation est alarmante. Près de la moitié des propriétaires ont constaté une hausse de leurs coûts d’opération depuis le début de la crise et la même proportion s’attend à avoir des problèmes d’approvisionnement de matériel médical dans les prochaines semaines.

  • 78,6% des répondants ont des coûts supplémentaires liés à l’achat de matériel et 59% ont des coûts supplémentaires liés aux ressources humaines.
  • 53,4% des répondants ont des employés qui ont manqué des quarts de travail à cause de la pandémie.
  • 35,8% des répondants ont actuellement des problèmes d’approvisionnement de matériel et 44,7% en prévoient dans les prochains jours ou les prochaines semaines.
  • 73,9% des répondants considèrent que le prêt de ressources parmi les candidatures reçues par le gouvernement les aiderait à mieux traverser la crise.
(Source: ARIHQ)    

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous