L’École nationale d’aérotechnique triomphe à RobotFly

L’École nationale d’aérotechnique triomphe à RobotFly
L'équipe ÉNA-2 (Photo : Robert Côté - Le Courrier du Sud)

Hôte de la 3e édition du Trophée RobotFly, l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) a grimpé sur les deux premières marches du podium à l’issue de la compétition de robotique industrielle qui se tenait le 22 février.

L’équipe ÉNA-1 composée de Rose Marois, Marc Théberge et Alexandre Champoux, étudiants en Techniques de génie aérospatial, a été couronnée grande gagnante de l’événement. Elle a cumulé 6594 points au terme des quatre épreuves, soit le rallye technologique, la simulation sur ordinateur, la programmation d’une cellule robotisée et la création de trajectoires par la réalité augmentée.

«On était bien préparés et on avait un bon esprit d’équipe, ce qui nous a vraiment aidés, raconte Rose Marois. On a échangé les rôles selon les forces et faiblesses de chacun. L’épreuve la plus difficile a été notre première, celle de la programmation. On était déçus de notre performance, mais on n’a pas abandonné et on a fait du mieux qu’on pouvait ensuite. L’épreuve de réalité augmentée nous a permis d’accumuler beaucoup de points.»

Avec 6156,5 points, l’équipe ÉNA-2 formée de Jean-Élie Cherenfant, Marc-Olivier Roy et Minh Dat Quach, aussi étudiants en Techniques de génie aérospatial, a quant à elle terminé en 2e position.

L’équipe Terrebonne-1 du cégep régional de Lanaudière s’est classée au 3e rang avec 6008,5 points.

Grande finale en France

La victoire de l’équipe ÉNA-1 permettra aux trois étudiants de représenter l’École lors de la Journée internationale du Trophée RobotFly en France, le mois prochain. Elle y affrontera les meilleurs étudiants belges, hollandais, espagnols, suisses, italiens et français.

«C’est vraiment une belle opportunité, lance Rose Marois. On va pouvoir tisser des liens avec des gens d’autres pays, échanger et apprendre d’eux. C’était notre but ultime. On a vraiment hâte.»

Durant leur séjour en France, les étudiants auront aussi la chance de prendre part à de nombreuses activités en lien avec les nouvelles technologies 4.0 et la robotique. La visite d’entreprises et de centres de recherche et de développement figure notamment au programme.

Association naturelle

Tenu en partenariat avec Claret Canada, le Trophée RobotFly vise à promouvoir les nouvelles technologies robotiques auprès de la relève issue des programmes techniques et des entreprises manufacturières. Pour les professeurs en Techniques de génie aérospatial Stephan Jacques et Jean-Philippe Richard, il était tout naturel de tenir cet événement pour une première fois à l’ÉNA.

«Avec l’augmentation de la cadence de production en aéronautique, la robotique devient de plus en plus pertinente, fait valoir Stephan Jacques. Les techniciens sont de plus en plus appelés à optimiser les usines. La robotique prend donc plus d’ampleur. La réalité augmentée, entre autres, sera de plus en plus utilisée dans le dépannage de problèmes sur les aéronefs.»

Parallèlement à la compétition de robotique industrielle, plusieurs activités ont été proposées au public. Des partenaires industriels ont animé des kiosques et conférences et ont proposé des démonstrations de certaines des plus récentes technologies. Les gens présents ont notamment pu voir à l’œuvre un robot collaboratif et différents bras robots industriels et tester des applications de réalité augmentée.

(Source: Cégep Édouard-Montpetit)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des