Les banalités des uns sont les émerveillements des autres

Par François Charron
Les banalités des uns sont les émerveillements des autres

Pour certains nouveaux arrivants, voir des écureuils se promener librement dans la province, c’est quelque chose d’impressionnant, alors que pour nous, c’est banal.

Pour les habitants de Churchill, au Manitoba, c’est la même chose avec les ours polaires.

Difficile à croire? On dit qu’il y en a environ 900 qui y migrent chaque année, donc 1 ours pour chaque résidant de la ville. Incroyable, non?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires