Les services spécialisés pour les enfants reprennent, assure le CISSS

Michel Thibault
Les services spécialisés pour les enfants reprennent, assure le CISSS
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Les services spécialisés reprendront sous peu auprès des enfants dont l’entrée à l’école est prévue en septembre, avise le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Ouest.

À LIRE AUSSI: Des professionnels mutés vers les soins aux aînés veulent retrouver leur clientèle jeunesse

«Nous sommes en train d’évaluer les besoins afin de pouvoir reprendre ces interventions. Les services aux enfants de 7 ans et plus reprendront également graduellement d’ici au 1er septembre», fait part sa porte-parole Jade Saint-Jean. La reprise des activités fait suite à de nouvelles directives ministérielles datant du 28 mai, précise-t-elle.

Le CISSS a fourni ces informations au journal à la suite d’une récente sortie publique d’un groupe de professionnels en éducation spécialisée, orthophonie, ergothérapie et physiothérapie, entre autres, mutés dans des milieux de vie pour aînés, qui réclament de revenir auprès de leur clientèle jeunesse. Les employés représentés par le syndicat de l’APTS déploraient un «bris de service» pour les 0 à 17 ans.

À ce sujet, le CISSS a réagi. «En ce qui a trait aux services suspendus, il est important de mentionner que les directives ministérielles ont été respectées et toutes les activités essentielles incluant les suivis médicaux ont été maintenues pour ne pas causer de préjudice et compromissions aux usagers.»

«En cette période de pandémie, les besoins de la clientèle ont aussi été modifiés, notamment certaines familles ont volontairement suspendu les interventions pour ne pas que des intervenants viennent à domicile.»

Mme St-Jean souligne que «depuis le début de la crise, des appels de repérages ont été faits à deux reprises aux 15 000 usagers et leurs familles pour détecter des situations d’urgence sociale, donner des conseils pratiques, proposer du répit et faire des interventions spécifiques aux besoins des usagers».

Concernant l’ampleur des réaffectations à la Direction des programmes déficiences (DPD) concernés, le CISSMO indique que c’est 20% des employés qui ont été délestés, soit 370 intervenants sur 1900. «De ce nombre, 70% ont été délestés à même la DPD, notamment pour mettre en place des ressources d’hébergement temporaires et pour mettre en place une équipe d’intervention spéciale pour les situations d’urgence», détaille Jade St-Jean.

Présentement, dit-elle, 212 employés du CISSSMO sont affectés à des CHSLD privés, résidences pour aînés et au «site non-traditionnel» aménagé à l’Hôtel Plaza. « De ce nombre, 34 sont des employés des services 0-17 ans de la DPD», indique Mme St-Jean.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des