Lettre à ma députée, Catherine Fournier

Depuis quelques jours, je suis de près les affres qu’on te fait subir publiquement à la suite de ta décision de siéger à l’Assemblée nationale comme députée indépendante.

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, ça me rappelle de bons souvenirs dans l’histoire du Parti Québécois, des souvenirs d’il y a 35 ans.

Effectivement, il y eut une crise au PQ qui prit le vocable de «Beau risque». Le premier ministre René Lévesque proposa à ses députés de renvoyer la souveraineté à une date ultérieure. En 1984, j’ai été le seul délégué de Marie-Victorin à suivre Jacques Parizeau et Camille Laurin et ai quitté le congrès et le Parti Québécois.

Je me souviens que Parizeau avait alors déclaré ceci. «La religion ne peut survivre si le pape perd la foi!»

Le sentiment de fierté qui m’animait à ce moment m’inspire toujours après toutes ces années de militantisme pour l’indépendance de ce beau pays.

Je dois de dire qu’en quittant la salle et pendant quelques temps par la suite, nous avons eu droit à des invectives du genre de «Traîtres, saboteurs, transfuges!» ou des commentaires comme «La naïveté de ton jeune âge», «Tu es animé par ton manque d’expérience», «Ce sera la fin de ta carrière politique», etc.

Ces commentaires et injures venaient plus souvent que d’autres de snouks souvent hors-comté et même de l’extérieur du Parti Québécois.

Et oui, ma légitimité comme délégué de Marie-Victorin était remis en cause. Que l’histoire semble se répéter!

Nous avons perdu un bon militant, à l’automne, en la personne de Bernard Landry. Il t’admirait beaucoup et avec raison, je crois. Je te rappelle ses dernières paroles, à bout de souffle, à votre belle jeunesse: «Maintenant, c’est à votre tour!»

Je tiens à te dire en conclusion que malgré mon âge respectable, je suis fier de toi, je te fais confiance et je partage ton évaluation de la situation politique. L’histoire risque de te donner raison.

Laurent Desbois

Membre du PQ de Marie-Victorin et militant pour l’indépendance du Québec depuis 1968

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Sarah Pagé Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Sarah Pagé
Guest
Sarah Pagé

merci ! très touchant…