L’indépendante Catherine Fournier, 8 mois plus tard, brille

L’indépendante Catherine Fournier, 8 mois plus tard, brille
Catherine Fournier (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Le 11 mars dernier, j’étais parmi certains électeurs péquistes de Marie-Victorin qui regardaient la télévision pour voir ma députée Catherine Fournier annoncer qu’elle quittait le caucus du Parti Québécois. Oui, j’ai été déçu. Militant du PQ depuis 1968, je ne pouvais croire que mon parti subissait une énième perte.

Mais force est d’admettre que 8 mois plus tard, en la voyant aller, elle surprend.

Récemment, j’ai suivi le dépôt de l’un de ses premiers projets de loi à l’Assemblée nationale, celui sur l’interculturalisme. Contrairement au multiculturalisme canadien, qui est une loi canadienne depuis 1988, l’interculturalisme est un modèle d’intégration des nouveaux arrivants qui reconnaît l’importance du français comme langue d’usage et que son apprentissage favorise l’intégration des individus issus de la diversité ethnoculturelle. L’adoption d’une loi sur l’interculturalisme était une recommandation de la Commission Bouchard-Taylor en 2008, et ni le PLQ, le PQ ou la CAQ n’en avaient déposé une jusqu’à son dépôt par la députée de Marie-Victorin. Cette action met la table pour un travail de collaboration entre les partis, je l’espère.

Depuis mars, elle a également proposé et fait adopter à l’unanimité de nombreuses propositions fort pertinentes, comme celle visant à doter le Québec d’une constitution québécoise. D’autres, comme celle demandant l’adoption d’un hymne national québécois, ont lancé le débat. Toutes des propositions que je trouve constructives et nationalistes.

À Longueuil, je continue de la voir partout, dans les événements, les organismes communautaires, des assemblées citoyennes ou encore dans les cours d’école, où elle et son équipe ont organisé des plantations d’arbres pour verdir les cours, enjeu qui figurait dans ses engagements électoraux pour Marie-Victorin. Par les réseaux sociaux, je suis en mesure de suivre son travail dans la circonscription.

Bref, plusieurs sont étonnés, moi le premier, de voir une députée indépendante aussi active que Catherine Fournier. Je reste profondément indépendantiste, comme nombre de mes concitoyens de Longueuil, et je peux vous dire que je suis toujours fier de ma députée, un sentiment que plusieurs de mes proches partagent. Je vais certainement suivre ses actions au cours des prochains mois, car elle lancera un nouveau livre sur son projet politique pour la souveraineté en novembre.

Catherine, ne lâche pas!

Gilles Bergeron

Membre du PQ et citoyen de Marie-Victorin depuis 2012

Partager cet article

6
Laisser un commentaire

avatar
6 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
Claudy BlanchardRobert LachanceClémence MassicotteRichard LefebvreGilles Mineau Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Gilles Mineau
Guest
Gilles Mineau

Personne ne connaît l’ avenir. Il ne faudrait pas pleurer le départ de Catherine car elle n’ est pas morte et ne manque pas d’ idées. Elle peut donc en changer, tout comme ceux qui ne sont pas paralysés du cerveau. Elle peut faire son chemin à sa manière et se rendre loin. Merci monsieur Bergeron d’ avoir l’ honnêteté d’ admirer le travail bien fait et de le dire avec sincérité peu importe l’ appartenance politique de la personne qui fait de son mieux. http://archives.radio-canada.ca/sports/partis_chefs_politiques/clips/6136/

Richard Lefebvre
Guest
Richard Lefebvre

Bien dit. Personnellement, j’ai voté pour une personne qui nous représente à Québec et au Québec. Non pas un parti ou une ligne directrice que tous les députés et membres de ces parti se doivent de suivre. Depuis que Catherine Fournier a quitté le PQ, elle se retrouve sans cesse à se faire traiter de tous les maux par les péquistes de fer qui n’arrivent toujours pas a concevoir que le PQ est mort. Ils se cherchent un chef comme leurs leaders qu’ils ont eut auparavant. Mais fait est de constater que des chef comme le parti a eut de… Lire la suite »

Clémence Massicotte
Guest
Clémence Massicotte

Quel beau témoignage. Catherine a du reecevoir votre lettre/artile comme un baume sur son coeur. Merci Gilles Bergeron vous écrivez teklement bien.

Robert Lachance
Guest

Non-ingérence, mais non-indifférence.

Dans La juste inégalité : Essai sur la liberté, l’égalité et la démocratie, Robert Dutil, 1995, déplorait de notre régime politique, Premier ministre au nombre des députés plutôt qu’un président élu directement entre autre, l’obligation de ligne de partie. Je déplore aussi. Catherine Fournier me semble un modèle de député.e à imiter le temps venu.

Claudy Blanchard
Guest
Claudy Blanchard

jugement objectif du travail de Catherine Fournier, députée et femme politique de conviction, tournée vers un seul but, que vive mieux le Québec maitre de son destin en rassemblant les personnes de bonne volonté sous une bannière indépendante des clivages politiques traditionnels.

Claudy Blanchard
Guest
Claudy Blanchard

Reconnaissance objective de la qualité d’une députée qui a pris son indépendance pour rester en accord avec ses convictions pour parvenir à la souveraineté du Québec et servir sa circonscription