Logement et pauvreté: un duo intimement lié

Logement et pauvreté: un duo intimement lié
Les logements Bord-de-l’Eau de l’Office municipal d’habitation de Longueuil (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Le 21 janvier s’est tenue, simultanément à Québec et dans les bureaux de la Régie du logement aux abords du métro Longueuil, une action appelée par le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ). Cette action visait à interpeller la ministre de l’Habitation Andrée Laforest sur la nécessité d’instaurer un contrôle obligatoire et universel du coût des loyers.

Ce genre d’actions nous rappellent, dans un contexte de crise du logement, que nombreux sont nos concitoyens qui sont pris avec des besoins impérieux en matière de logement (vivant dans un logement trop cher, insalubre et de taille insuffisante). Avec un taux d’inoccupation très bas à 1,8% et une augmentation moyenne de 5,2% des loyers (7,5% à Longueuil et 13,4% à Boucherville et à Brossard) selon le RCLACQ, les personnes vivant sous le seuil de faible revenu se retrouvent bien souvent doublement prises à la gorge.

C’est dans ce contexte de crise du logement que prennent place les campagnes Pour du logement social maintenant! du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) et Justice pour les locataires! du RCLALQ. Les deux campagnes visent, chacune à leur manière, à freiner les effets de cette crise sur les populations les plus vulnérables.

Le FRAPRU revendique que toutes les sommes nécessaires à la réalisation des 15 000 logements sociaux annoncés par les gouvernements antérieurs soient rendues disponibles et qu’un plan de développement pour 50 000 nouveaux logements sociaux sur 5 ans soit mis en place. De son côté, le RCLALQ dénonce les conséquences des hausses abusives de loyer et réclame un contrôle universel et obligatoire des loyers pour freiner la crise du logement.

La Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil (CDC AL) considère que le droit au logement est une pierre angulaire de la lutte à la pauvreté et invite la population à une prochaine action le 7 février à 10h alors qu’une des caravanes du FRAPRU fera un arrêt au bureau du ministre Lionel Carmant, à Longueuil, avant de converger vers Québec pour une manifestation nationale.

Maude Boulay, agente de développement et communication de la Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des