Longueuil appuie la campagne de l’UMQ sur le respect et la démocratie

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Longueuil appuie la campagne de l’UMQ sur le respect et la démocratie
Les élus lors de la séance du conseil municipal du 16 février (Photo : YouTube – Ville de Longueuil)

Longueuil a appuyé la campagne de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) «La démocratie dans le respect, par respect pour la démocratie» qui valorise le débat social sain et constructif, alors que la pandémie a exacerbé les propos agressifs, intimidants et diffamatoires que reçoivent les élus, surtout sur les médias sociaux.

La campagne déployée en ce début d’année électorale vise à placer la démocratie comme «la base d’une relation de confiance entre la population et les élus municipaux, tout en encourageant les gens à s’engager dans la sphère publique».

Les élus de Longueuil ont appuyé à l’unanimité la déclaration d’engagement à l’égard de cette campagne, lors de la séance du conseil du 16 février.

Dans son mot d’ouverture, la mairesse Sylvie Parent a déploré le «constat troublant de dégradation du climat politique» dans les municipalités, auquel Longueuil ne fait pas exception. Elle a rappelé les menaces de mort dont elle a été la cible. «Croyez-moi, ce n’est pas du tout agréable», a-t-elle partagé.

Cette campagne est aussi, selon elle, un prétexte pour l’ensemble des élus de faire un travail d’introspection et de mettre en pratique les énoncés de la campagne. Tant les élus que le personnel politique et même leur conjoint et conjointe se doivent d’adopter un langage et un comportement respectueux, voire exemplaire, a-t-elle affirmé.

«Parfois, nos propos ont sans qu’on le sache des impacts sur des gens dévoués, qui travaillent à la Ville, sur nos collègues ou des citoyens impliqués, engagés. J’ai été bien malgré moi témoin de situations déplorables, de graves écarts de conduite.»

Mise en pratique

L’adoption unanime de cette déclaration n’a pas empêché certains échanges plus corsés entre des élus.

Dans le débat sur les foyers extérieurs au bois, la conseillère municipale Nathalie Boisclair en a appelé au respect des arrondissements. Rappelons que la mairesse a annoncé son intention que soit adopté un règlement interdisant les feux extérieurs au bois sur tout le territoire de Longueuil.

Le mois dernier, elle avait demandé aux arrondissements de convenir d’un libellé commun pour une réglementation en ce sens. L’arr. de Saint-Hubert a proposé de mieux encadrer l’usage des foyers extérieurs.

«Le respect de la démocratie, c’est aussi le respect des instances», a soutenu Mme Boisclair, faisant directement allusion au thème de la campagne de l’UMQ.

Le conseiller municipal Benoît L’Écuyer a pour sa part rapporté qu’un citoyen avait obtenu, de la part d’un membre de l’équipe du cabinet de Mme Parent, des informations à son endroit qu’il considère mensongères.

«Est-ce que la mairesse tolère [chez des employés de son cabinet] ce qu’elle condamne publiquement? Les propos [de l’employé] sont un manque flagrant de respect envers les élus et nos institutions, a accusé M. L’Écuyer. Je m’attends à ce que la mairesse et la direction générale fassent respecter le code d’éthique à tous les employés.»

L’opposition a aussi déploré les affirmations du conseiller Éric Bouchard concernant la rémunération de Robert Myles.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Benoit De Longueui
Benoit De Longueui
2 mois

L’administration de la Ville de Longueuil vient de recevoir son bulletin annuel en matière de clarté des informations financières. Longueuil obtient la note de F, soit la pire de toutes les villes canadiennes ! Après ca, ils nous parle de respect et démocratie ?! SVP, commencé par respecter les citoyens et ces derniers seront respecteux vis a vis des élus municpaux ! Surtout que la mairesse est comptable ! https://www.tvrs.ca/blog/clarte-des-informations-financieres–la-ville-de-longueuil-obtient-le-pire-score-au-canada-

Monique Duhamel
Monique Duhamel
2 mois

Je ne crois pas que la mairesse soit comptable !
Mais, je suis d’accord avec vous que l’écoute et le respect des contribuables est déficient.
C’est malheureux pour les gens qui veulent participer et s’engager!

Serge Gracovetsky
Serge Gracovetsky
2 mois

L’expression deontologie municipale est un oxymore. L’UMQ, en tant que club de maires, encourage tout ce qui protège les maires, au détriment des citoyens, si nécessaire. Car le respect se gagne. Ce n’est pas parce que vous avez été élu par une infime minorité de la population que vous avez droit au respect, surtout quand vous ne réalisez pas vos promesses électorales. La premiere chose a faire est de cesser ces prétentions de confidentialité qui sont à la source des batailles entre élus et citoyens. Dites nous ce que vous faites avec notre argent, et vous verrez que la confiance se rétablira. Mon expérience dans le monde municipal est que les magouilles sont créés par le refus des administrations de fournir des informations pertinentes, de décider en comité secret, d’éliminer les élus dérangeants de réunions ou se décident les projets, de refuser le débat en assemblée publique, et d’utiliser les taxes des citoyens pour menacer de poursuites un quidam se rapproche un peu trop près de leur cuisine, et de créer des consultations bidons qui ne sont pas contraignantes. Et surtout, SVP, ne nous dites pas que vous agissez dans l’intérêt supérieur de la ville. Mettez vos cartes sur la table et votre égo à la poubelle. La transparence ne doit pas être un slogan politique.