Longueuil dit non à un projet pilote de dépôt volontaire du verre

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Longueuil dit non à un projet pilote de dépôt volontaire du verre
(Photo : Le Courrier du Sud - Archives)

D’abord bien reçue par des élus, la proposition d’une citoyenne d’installer des bennes pour recycler les contenants de verre à Longueuil s’est butée à un refus. Et la pétition de 415 signatures du regroupement La Planète s’invite au Parlement ne semble rien changer, à ce jour, à la position de l’administration municipale.

En juin 2019, la Longueuilloise Annik Préfontaine avait proposé aux élus de sa ville qu’un ou des conteneurs pour recueillir les contenants de verre soient installés dans l’arr. du Vieux-Longueuil. L’optimisme de cinq d’entre eux, qui avaient affirmé que la suggestion serait analysée à la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable, l’avait encouragée.

Sans suivi, elle est revenue à la charge un an plus tard.

En guise de réponse, le conseiller Éric Bouchard a rappelé l’engagement du gouvernement provincial à élargir la consigne, ce qui réduira inévitablement la quantité de verre traité par les municipalités. La consigne inclura tous les contenants de boisson prête à boire de 100 ml à 2 litres. Son entrée en vigueur est prévue à l’automne 2022.

Le conseiller a aussi fait état du principe de la responsabilité élargie des producteurs, que le gouvernement entend mettre de l’avant. Selon ce principe, les entreprises seront responsables des produits qu’elles mettent en marché jusqu’à leur réutilisation. Les entreprises ont jusqu’en janvier pour soumettre un plan de déploiement.

À ces arguments s’ajoute celui du nouveau Plan directeur de gestion des matières résiduelles, un «dossier extrêmement complexe» qui, à l’échelle de l’agglomération, devrait voir le jour dans au moins un an, a fait valoir M. Bouchard.

«Tout ça pour vous dire que non, il n’y a pas eu de plan pour mettre des bennes de recyclage du verre», avait-il conclu.

Selon la Ville de Longueuil, la mise en place d’un système temporaire de dépôt du verre «requiert d’importantes ressources logistiques, financières et matérielles, indique-t-on. Puisque l’industrie prendra en charge prochainement le recyclage du verre, la Ville n’envisage pas à ce moment-ci investir dans un système parallèle.»

En réponse aux questions du journal, la Ville a aussi réitéré les arguments mis de l’avant par le conseiller.

Accessible et peu coûteux

Au Courrier du Sud, Annik Préfontaine avoue avoir été déçue des explications d’Éric Bouchard.

«Oui, il y aura moins de verre dans la collecte des villes avec l’élargissement de la consigne, mais 2022, ce n’est pas tout de suite. Avec la pandémie, ce n’est pas certain que ça va se faire dans les temps prévus.»

Malgré l’élargissement de la consigne, de nombreux autres contenants, liés à l’alimentation par exemple, prendront néanmoins le chemin des sites d’enfouissement ou du bac de recyclage, y contaminant les autres matières.

L’argument économique et celui de la complexité d’un tel projet pilote sont peu convaincants, selon Mme Préfontaine. Dans sa pétition, l’organisme La Planète s’invite au Parlement estime que le projet grugerait 0,002% du budget de la Ville.

«Des bennes, c’est très accessible, et ce serait facile à implanter, ajoute la citoyenne. Elles pourraient être installées aux points de dépôt volontaire des matières organiques qui existent déjà.»

De tels emplacements, souvent à l’écart des quartiers résidentiels, répondraient d’ailleurs au problème de bruit vécu dans certaines villes où ç’a été implanté, comme à Saint-Lambert.

De nombreuses municipalités ont mis en place de tels conteneurs: Cowansville, Farnham, Bromont, Saint-Bruno-de-Montarville, entre autres. «De ce que je comprends, c’est un succès partout. Je vais à celle de Saint-Lambert, et elle est tout le temps pleine!»

Pour un projet pilote

L’opposition officielle s’est prononcée en faveur d’un projet pilote de points de collecte pour le verre dans les trois arrondissements.

«En triant le verre en amont, on contribue à augmenter la qualité du verre récupéré et ainsi favoriser des débouchés à haute valeur ajoutée, avance le chef de l’opposition Xavier Léger. Les citoyens veulent y participer; Boucherville, Saint-Bruno et Saint-Lambert n’ont pas attendu.»

Il rappelle que la Commission de l’aménagement et du développement durable avait reçu le mandat en février de faire «l’étude des bonnes pratiques en matière de récupération et de recyclage». Or, depuis le début de la pandémie, les travaux de la Commission n’ont pas repris, reproche-t-on.

 

 

Point de cueillette d’un soir

Afin de faire pression sur les élus et d’illustrer la volonté citoyenne pour un tel projet, la Planète s’invite au Parlement organise un point de cueillette temporaire d’un soir, qui aura lieu lors du prochain conseil municipal, le 20 octobre, dans le stationnement de l’hôtel de ville. Les détails seront diffusés sur la page Facebook «La Planète s’invite à Longueuil».

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Christian Rondeau
Christian Rondeau
5 mois

Dommage que même les actions les plus simples pour réduire les déchets et le gaspillage demandent autant d’efforts des citoyens. On aimerait voir plus d’opportunisme et de leadership de la part de nos élus. Bravo à ceux qui continuent de travailler inlassablement contre le status quo!

Louise Corriveau
Louise Corriveau
4 mois

Une honte !