Longueuil: un Bureau de l’environnement n’est pas nécessaire, tranche le conseil municipal

Longueuil: un Bureau de l’environnement n’est pas nécessaire, tranche le conseil municipal
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

La proposition de l’opposition officielle de Longueuil d’étudier la possibilité de créer un Bureau de l’environnement a été écartée par une forte majorité de conseillers.

L’opposition avait proposé en septembre que soit analysée la possibilité de mettre sur pied un Bureau de l’environnement, une structure administrative distincte qui assurerait que l’enjeu environnemental soit pris en compte au sein de l’ensemble des directions de la Ville.

Le personnel de ce Bureau aurait également pu identifier les meilleures pratiques en matière d’environnement afin d’élaborer des plans et des politiques qui les intègrent. Une telle structure aurait aussi eu pour rôle de faire la vigie en matière environnementale.

Hormis les trois conseillers de l’opposition officielle, tous les élus ont voté contre la proposition, à l’assemblée publique du 12 novembre.

«Ce serait créer une structure par-dessus une structure», a soutenu le conseiller municipal Éric Bouchard.

Selon la recommandation du comité exécutif, le développement durable et la lutte aux changement climatiques sont déjà des enjeux transversaux qui ressortent des décisions et actions de l’ensemble des directions de la Ville.

Un service regroupant une dizaine d’employés est également dédié à l’environnement au sein de la direction du génie. Un document décrivant l’ensemble des tâches effectuées par ce personnel avait été fourni aux membres du conseil.

«La structure organisationnelle actuelle pourra être bonifiée lorsque requis, pour réaliser des mandats spécifiques dans le domaine de l’environnement», mentionne aussi le comité exécutif.

Le chef de l’opposition Xavier Léger a rappelé que les élus ne se prononçaient pas sur la création d’un bureau, mais sur la possibilité de réaliser une étude d’opportunité. Une analyse aurait à ses yeux permis de mieux comprendre les tenants et aboutissants d’un Bureau de l’environnement et sa pertinence pour Longueuil.

L’opposition avait soumis cette proposition «parce que les citoyens nous en parlent, mois après mois, a avancé M. Léger. Ça existe à Montréal, à Laval, à Sherbrooke. Pourquoi on ne mériterait pas de l’étudier?»

«Nous avons déjà l’équivalent d’un Bureau de l’environnement, a répondu M. Bouchard. Ça ne donne rien d’aller plus loin, nous avons la réponse.» (A.D.)

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
dash-qui Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
dash-qui
Guest
dash-qui

Encore pour protéger en biais cet aéroport? Après tout, l’AVGAZ ne fait pas parti des mesures préventives sur l’environnement. Incroyable comme l’on a peur de se faire apostropher.