Marché public de Longueuil: les actions posées depuis l’acquisition

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Marché public de Longueuil: les actions posées depuis l’acquisition
(Photo : DenisGermain - Le Courrier du Sud)

La Ville de Longueuil assure multiplier les actions afin de revitaliser le Marché public, depuis son acquisition en avril. L’arrivée d’un nouveau commerçant et la venue de deux autres marchands d’ici la fin septembre sont perçues comme les premières retombées de ces efforts.

À lire aussi: Des commerçants qui y croient

Depuis février, un gestionnaire à temps plein est affecté à assurer la transition avec l’Association des producteurs maraîchers du Québec (APMQ).

Les marchands actuels ont été rencontrés afin d’analyser ce qui pose problème et définir une vision à long terme. Les baux des commerçants actuels ont été renégociés et mis à jour.

La Ville soutient que des démarche sont été entreprises afin de rechercher de nouveaux marchands, de sorte que «l’offre future soit diversifiée et de qualité», mentionne le chef de service des affaires publiques par intérim Grégory Kunz.

La conversion de certains locaux en plus petits vise aussi à favoriser une plus grande diversité de marchands.

La Ville analyse également les propositions reçues de marchands souhaitent intégrer le marché. En plus du commerce Les beignes de la bonne humeur, nouvellement arrivé, Les cuisiniers différents (traiteur et plats préparés) et Fruits à gogo (fruits naturels séchés, breuvages et tisanes) bonifieront l’offre.

Par ailleurs, des équipements du bâtiments, dont le système d’alarme incendie, ont été mis à niveau.

Pour soutenir l’achalandage, des activités telles que des conférences sur les saines habitude de vie ou des ateliers culinaires pour enfants sont planifiés cet automne.

La Ville compte également sur la promotion du Marché public dans ses outils de communications tels que les réseaux sociaux, les panneaux à affichage variable et les publicités dans les médias locaux.

Quant à la stratégie de relance prévue en octobre, «la Ville analyse actuellement les différents modèles de gestion possible pour assurer la pérennité du Marché à long terme, qui correspond à la fois aux attentes des consommateurs et à un modèle d’affaires viable pour les marchands», mentionne M. Kunz.

La stratégie de relance tiendra compte de la politique des saines habitudes de vie, du Plan de développement de la zone agricole de l’agglomération ainsi que des discussions en cours sur l’agriculture urbaine.

Pourquoi attendre?

Le chef de l’opposition Xavier Léger s’étonne que le plan de relance ne soit pas déjà en marche.

«La Ville de Longueuil savait depuis 17 mois que l’APMQ abandonnerait le Marché. Pourquoi il n’y a pas eu de plan de relance et d’avis de spécialistes à présenter aux élus? se questionne-t-il. Il faut faire ce qui est nécessaire, impliquer les usagers, les marchands, tous les partenaires.»

Afin que les 13,6 M$ investis dans le Marché ne soient pas perdus, M. Léger souhaite que ce dernier soit «sauvé».

Questionné à savoir ce qui pourrait être fait pour redonner un souffle au Marché, M. Léger se dit mal placé pour proposer un plan de relance, d’avis qu’il faut se tourner vers les experts.

«Et ultimement, c’est le comité exécutif qui doit mettre ses culottes et émettre des recommandations. On attend le plan avec impatience.»

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
André duclosRuben Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Ruben
Guest
Ruben

Les fruits et légumes sont très chère!!!

André duclos
Guest
André duclos

Si les halles de Longueuil n ont pas fonctionné pourquoi le marché public fonctionnerait mieux.surtout il est mal placé géographiquement.surtout ce qui s en viens au promenade st Bruno.