Actualités

Next : des emballages cadeaux réutilisables faits de tissus récupérés

mercredi le 02 décembre 2020
Modifié à 14 h 44 min le 02 décembre 2020
Par Katherine Harvey-Pinard
Des emballages cadeaux fabriqués à partir de retailles de tissus récupérés et déviés des sites d’enfouissement; c’est ce que propose la nouvelle entreprise longueuilloise Next. Les propriétaires, la Constantine Gabrielle Huppé et la Montarvilloise Maude Girard, font depuis longtemps leur part pour l’environnement en recyclant, en compostant et en achetant en vrac, notamment. Mais elles souhaitaient aller plus loin. «On crée des déchets importants pendant la période de Noël, explique Mme Huppé en entrevue. Si on l’extrapole aux maisons autour de nous, à notre quartier, à la ville… On se rend compte que finalement, le temps des Fêtes est tellement polluant. Il fallait faire quelque chose.» Elles ont donc décidé d’utiliser l’économie circulaire pour créer leurs produits, c’est-à-dire qu’elles s’approvisionnent en tissus auprès d’entreprises locales et de designers. Elles donnent donc une deuxième vie, une «next chance», à des retailles de tissus neufs. Une fois les matières reçues, celles-ci font l’objet d’un tri afin de planifier les assortiments qui permettront de créer des ensembles. Puis, la couture est réalisée par des femmes entrepreneures ou encore des entreprises ou organismes locaux qui contribuent à la réinsertion sociale ou à l'emploi de personnes présentant un handicap. Un engouement Nommés Vice-Versa, les emballages cadeaux constituent le premier produit de la nouvelle entreprise. Il a été dévoilé lors du Festival Zéro Déchet, le 30 octobre. [caption id="attachment_100161" align="alignright" width="355"] Gabrielle Huppé et Maude Girard. (Photo: Gracieuseté - NEXT)[/caption] «L’idée était vraiment que l’emballage se tienne bien, qu’on n’utilise pas de ciseaux et qu’il n’y ait pas de résidus qui soient créés en l’utilisant», mentionne Mme Huppé. «Dès le premier jour, on a fait beaucoup de ventes, laisse entendre la femme de 29 ans. C’est au-delà de nos attentes. On a même des produits déjà en rupture de stock. Comme ce sont des éditions limitées, il y a un engouement qui se crée.» Les deux partenaires, qui forment un couple dans la vie, créent également des sacs cadeaux, des choux et des ornements de Noël, toujours à partir de l’économie circulaire. Les produits sont vendus en ligne, mais Mme Huppé affirme que quelques points de vente ont «mentionné leur intérêt». «Avec la COVID, on y va étape par étape, mais on est vraiment contentes de l’engouement des gens jusqu’à maintenant», dit-elle. Créer une communauté Cette année, l’entreprise compte récupérer 5 000 lb de tissus récupérés et espère doubler, voire tripler cette quantité pour 2021. Les deux femmes présentent leurs emballages comme une option intéressante pour garder «la magie de Noël, de développer le cadeau; c’est là qu’on se distingue», soutient Gabrielle Huppé. «Notre première valeur est l’indulgence, dit-elle. On amène une nouvelle solution, on ne veut pas obliger les gens à consommer notre produit.» «Notre objectif, c’est de créer une belle communauté et de l’amener à participer à un échange. On ne veut pas que ce soit unilatéral. On veut créer quelque chose qui est plus grand que nous», ajoute-t-elle. Après les emballages cadeaux, les deux entrepreneures envisagent de s’attaquer à l’industrie de l’emballage manufacturier. «On va toujours rester avec le modèle de l’économique circulaire», assure Mme Huppé. Next est d’ailleurs toujours à la recherche de partenaires.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous

Dernières nouvelles