Noms de rues et lieux publics: l’opposition de Longueuil demande la parité hommes-femmes

Noms de rues et lieux publics: l’opposition de Longueuil demande la parité hommes-femmes
Le parc Saint-Charles a été renommé parc Catherine-Primot à l’été 2018. (Photo : Ali Dostie - Le Courrier du Sud)

L’opposition officielle à Longueuil a exprimé le souhait que la présence des femmes augmente de manière significative dans l’attribution de noms de rues, parcs et autres lieux publics de la ville. Atteindre la parité hommes-femmes dans la toponymie de Longueuil devrait être un objectif de la Ville, croit-elle.

Les élus de l’opposition déposeront d’ailleurs à cet effet, lors de la prochaine séance du conseil, un avis de proposition visant à actualiser la Politique de désignation toponymique et odonymique de la Ville, «afin de reconnaître la richesse de la contribution des femmes et des personnes issues de la diversité, à Longueuil comme ailleurs dans le monde, dans des sphères aussi variées que la politique, l’économie, la santé et la culture».

Ils demandent également que la banque toponymique et odonymique soit rendue publique et accessible sur le site Web de la Ville.

Les citoyens devraient aussi être en mesure de suggérer des noms afin de désigner un parc, un édifice municipal u encore une place publique, avance l’opposition.

Les élus de Longueuil Citoyen ont profité de la Journée internationale du droit des femmes pour rappeler ces souhaits qu’avait exprimés le conseiller Michel Lanctôt en septembre.

Bien que la mairesse Sylvie Parent ait à ce moment affirmé qu’il s’agissait d’une «préoccupation constante», M. Lanctôt déplore que rien n’a encore été fait à cet égard.

«Considérant que seulement 6,7% des toponymes et odonymes de Longueuil font honneur à des femmes, il est temps de passer de la parole aux actes et de poser des gestes structurants afin d’accroître significativement la place des femmes dans l’espace public», soutient-il.

Entre 2014 et 2018, un seul nom de femme figurait parmi les 30 recommandations du comité de toponymie. En septembre, deux recommandations constituaient des noms de femmes, huit proposaient des noms d’hommes.

«Il est important d’offrir des modèles positifs sur la place des femmes dans la société pour favoriser l’épanouissement de tous, homme comme femme», est d’avis Michel Lanctôt. (A.D.)

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Pierre Demers Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Pierre Demers
Guest
Pierre Demers

Choisissez des noms d objets plutôt.. comme ça c’ est neutre et personne ne viendra déterré des histoires à leur sujet des années plus tard..