Opinion
Tribune libre

Opinion: Ne laissons pas la maison brûler avec nos enfants dedans

dimanche le 09 mai 2021
Modifié à 8 h 47 min le 06 mai 2021
Par

Pour la fête des Mères, nous exigeons du courage politique ! À l’attention des élu-es de la Rive-Sud : Denis Trudel, Sherry Romanado, Stéphane Bergeron, Xavier-Barsalou Duval, Yves-François Blanchet, Christine Normandin, Alexandra Mendès, Alain Therrien, Lionel Carmant, Ian Lafrenière, Nicole Ménard, Nathalie Roy, Jean- François Roberge, Louis Lemieux, Gaétan Barrette, Christian Dubé, Simon Jolin-Barette, Jean-Bernard Émond, Claire Samson, Suzanne Dansereau, mais aussi Sylvie Parent, Jean Martel, Martin Murray, Suzanne Roy, Alexandra Labbé, Alain Plante, Doreen Assaad, Pierre Brodeur, Donat Serres, Alexandre Bélisle, Martin Damphousse et François Gamache. En 2050, Éliane, Jérémie, Aude, Léandre, Ariane, Benjamin et leurs ami-es auront à peine 30 ans. Si on ne réduit pas nos émissions de gaz à effet de serre de manière drastique dès maintenant, la qualité de vie sur Terre sera bien différente de celle d’aujourd’hui. Les scientifiques et les groupes d’experts1 anticipent des hausses de température pouvant aller de 2 à 4° C au Québec - par analogie, toutes les mères savent qu’une telle « fièvre » est dangereuse. Si la tendance se maintient, les pluies torrentielles en été et la pluie en hiver deviendront habituelles. Les canicules durent presque tout l’été. Nos enfants seront davantage exposés aux rayons UV dommageables. Les sécheresses et les feux de forêts seront plus fréquents. Tout cela affectera la qualité de l’air que l’on respire, l'accès à l'eau, et nos capacités à produire de la nourriture. Avec la montée du niveau de la mer, l’érosion des berges de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent s’accentuera. La saison des pollens s’allongera et par incidence, la saison des allergies. Nos enfants auront à cohabiter avec l’arrivée et l’expansion d’espèces envahissantes et nuisibles et d’autres zoonoses comme le SARS-CoV-2 qui cause la COVID-19. De nouvelles pandémies ? C’est bien plausible selon les experts. Ce n’est pas l’avenir que nous souhaitons pour nos enfants. C’est pour cela qu’il faut agir MAINTENANT. Nous, mères, grands-mères et arrière-grands-mères, refusons que ce scénario soit le futur de nos descendant-es. De partout, nous sommes des milliers à élever notre voix pour protéger la beauté du monde et assurer un futur sécuritaire à nos enfants. Pour la fête des Mères, nous nous adressons aux élu-es de tous les paliers de gouvernement. Il est de votre devoir de protéger et d’assurer un avenir viable à nos enfants. Nous demandons du courage politique pour transformer les solutions en actions et éviter les pires scénarios de 2050. Le gouvernement fédéral a l’opportunité de développer une véritable loi climat ambitieuse avec du mordant pour s’assurer d’atteindre l’objectif de carboneutralité le plus tôt possible. Il doit dès maintenant cesser le financement de l’industrie des énergies fossiles. Au provincial, le gouvernement doit refuser le projet de gaz GNL Québec et appliquer le principe de pollueur-payeur. Il doit investir dans des infrastructures vertes, freiner l’étalement urbain, protéger la biodiversité, les espaces naturels, les terres agricoles, etc. De leur côté, nos élu-es municipaux ont un rôle essentiel à jouer pour rendre nos villes plus vertes, mettre en place une gestion responsable des matières résiduelles, assurer la qualité et la disponibilité de l’eau potable, augmenter l’accessibilité aux transports collectifs et actifs, créer des espaces verts, réduire les îlots de chaleur, protéger les terres agricoles, et créer des milieux de vie sécuritaires et agréables pour assurer le bien-être de nos collectivités. Des élections arrivent à grand pas et nous ferons entendre nos voix. Nous ne laisserons pas la maison brûler avec nos enfants dedans. C’est pourquoi pour la fête des Mères, nous exigeons du courage politique ! Nous voulons travailler ENSEMBLE à une autre suite du monde, Mères au front de la Rive-Sud Manon Blanchard, mère au front pour Elisabeth, Florence et Émilien, et pour tous les enfants de tout âge et à venir (Longueuil) Stéphanie de Bollivier, mère au front pour Céliane, Damien et tous les enfants du monde (Saint-Bruno-de-Montarville) Emily Brossard, mère au front pour Maëla et Mateo (Saint-Hubert) Sylvie Cantin, grand-mère au front pour Jérémie et Éliane (Longueuil) Louise Condrain, grand-mère au front pour Alix, Loïc, Émilie, Élisabeth, Gabriel, Esmée et pour un tout-petit à venir (Marieville) Marlène Gagnon, mère au front pour Samuel et Marianne (Mc Masterville) Carmen Giroux, grand-mère au front pour Axelle, Maxim et Gaël Christine Larivière, mère au front pour Raphaëlle et Charline (Saint-Jean-sur-Richelieu) Sophie Larivière, mère au front pour Michèle, Marc-Antoine, Florent et Marie-Jade, tous leurs cousins, cousines, et tous les enfants à venir (Saint-Hubert) Christine Fortier, mère au front pour Manolo et Lounaelle (Verchères) Anne Lecours, mère au front pour Naomie et Téo (Sutton) Sylvie Lemire, mère au front pour Mathieu et Guillaume (Sainte-Julie) Laurianne Letarte, mère au front pour Isaac et Livia (Chambly) Carole Mainville, mère au front pour Clarence et Guillaume (Longueuil) Sophie Morin, mère au front pour Brian, Marianne, Félix et Sarah (Chambly) Marie Motte, mère au front pour Zoé et Maud (Beloeil) Stéphanie Pelletier, mère au front pour Ariane, Benjamin, Sophie et Camille (Longueuil) Cécile Roy, tante au front pour Aude, Léandre, Flavie, Éli, Louka, Raphaël, Anne-Charlotte, Malika, Loïc, Albert, Isabel, Ian et tous les enfants du monde Emilie Roy, mère au front pour Antoine (Saint-Bruno-de-Montarville) Richard Saint-Pierre, grand-père au front pour Édouard et Olivier (Longueuil) Hélène Schaff, mère au front pour un tout-petit à venir (Otterburn Park) Lucie Taliana, mère au front pour Viviane et Mathias (Saint-Lambert)  

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous