Opinion: Ville de Longueuil, je suis dégoûté

Opinion: Ville de Longueuil, je suis dégoûté
(Photo : Le Courrier du Sud - Geneviève Michaud)

Comme citoyen, je suis plus que déçu de lire que la Ville de Longueuil a comme projet l’abattage de 15 chevreuils qui vivent au parc Michel-Chartrand.

Tuer des chevreuils à cause de leur surpopulation? De la faible régénérescence de la forêt? De l’augmentation des risques d’accidents routiers? Quelle condescendance qui n’est pas sans rappeler la pensée colonisatrice.

Avant que la ville de Longueuil devienne Longueuil, avant même la première brique, les humains n’étaient-ils pas sur le territoire de ces animaux? Sur leurs terres, dans leur environnement… sur leur habitat?

On a transformé des centaines, voire des milliers d’hectares pour construire nos villes et autoroutes. Et c’est maintenant la faute de ces pauvres bêtes de s’être reproduits sur «nos» territoires?

Vous parlez de la trop faible régénérescence de la forêt. Entendez votre condescendance encore une fois! Inversons les choses. On aurait diminué notre territoire, nous n’aurions plus d’espace pour nous nourrir, mais partout on clamerait que ce serait notre faute et que la solution serait d’euthanasier la moitié d’entre nous.

Dommages aux propriétés voisines du parc, mais celles-ci pouvaient s’attendre à des conséquences en vivant près d’un parc où vivaient des cerfs. Elles ne peuvent pas faire fi du nom du quartier et du golf avoisinant: Parcours du cerf! Est-ce ironique que «cerf» soit au singulier? Un cerf, c’est joli. Plusieurs, ça dérange.

C’est nous qui avons pris leur place et avons le «culot» de leur imposer notre façon de vivre. Cela n’est pas sans rappeler que nous sommes en terre autochtone. Quand apprendrons-nous à vivre avec autrui? Je me le demande.

 Jimmy Van Nguyen

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Simon
Simon
3 mois

Vous êtes probablement du genre à brailler pour 15 chevreuils alors qu’on en chasse 50000 par année et que vous mangez des poulets trop obèses pour se tenir sur leurs pattes. Pathétique.

François
François
3 mois
Répondre à  Simon

Goldwater va vous dire que dans 10 ans on mangera tous de la salade comme les chevreuils.

C’est rendu que consommer du miel signifie d’exploiter des pauvres abeilles.

Erdan
Erdan
3 mois

D’abord, la population des cerfs na jamais atteint ses niveaux la avant la présence humaine. Le chaptel de cerf dans ce boisé a complètement été détruit lors de la crise du verglas de 98, ils ont été réintroduit par nous. Je suis contre toute dépenses pour 15 bêtes. L’isle d’anticosti avait une population de plus de 150,000 cerfs en 2005. Il en reste moins de 35,000, ils ont détruits leur propre habitats dû a leur surpopulation.

Un bon exemple de l’effet de la surpopulations des cerfs est le Parc de Yellowstone, je te recommende la lecture (en bref, il n’y avait plus de biodiversité, la population de cerf empêchait le rétablissement des végétaux).

rejean gagné
rejean gagné
3 mois
Répondre à  Erdan

Vous avez tout a fait raison sauf que le monde ne veut rien comprendre.