Cinémas et sports intérieurs autorisés pour la semaine de relâche

Photo de Katherine Harvey-Pinard
Par Katherine Harvey-Pinard
Cinémas et sports intérieurs autorisés pour la semaine de relâche
Le premier ministre François Legault (Photo : Capture d'écran)

Les cinémas seront ouverts et les activités intérieures à la piscine et à l’aréna seront permises en famille ou à deux personnes à compter du 26 février. C’est ce qu’a annoncé le premier ministre du Québec François Legault lors de son point de presse, le 17 février en fin d’après-midi. 

Il a d’entrée de jeu réitéré l’importance d’être prudent pendant la semaine de relâche en raison de la situation dans les hôpitaux, des travailleurs de la santé qui sont épuisés et de l’arrivée de nouveaux variants.

«L’hiver n’est pas fini. On va avoir encore quelques petites tempêtes de neige. C’est un peu la même chose avec la pandémie», a-t-il dit.

Il sera possible d’être réunis jusqu’à huit personnes pour les activités extérieures, plutôt que quatre comme c’était le cas jusqu’à maintenant. Les musées et bibliothèques resteront également ouverts. Ces décisions ont été prises afin d’«accommoder les parents», a-t-il précisé.

En zone rouge, le couvre-feu est maintenu à 20h. Il n’y aura pas de barrages routiers entre les régions.

«On s’est dit que s’était plus efficace de demander aux policiers de s’assurer que les deux consignes principales soient respectées, soit le couvre-feu et les bulles familiales», a soutenu le premier ministre.

Il a d’ailleurs précisé qu’il ne serait pas interdit de louer un chalet ou une chambre d’hôtel dans une autre région, mais que «ce n’est pas idéal». Il y aura toutefois une surveillance policière accrue dans les endroits touristiques.

La seule région qui passera du rouge au orange le 22 février est celle de l’Outaouais, a également annoncé M. Legault.

Il a d’ailleurs invité les citoyens à encourager les producteurs, réalisateurs et acteurs québécois lors de leurs sorties au cinéma.

Employeurs

François Legault a rappelé aux Québécois que ce n’est pas une bonne idée de faire garder les enfants par les grands-parents, qui sont plus vulnérables. Il a du même coup invité les employeurs à être accommodants envers leurs employés qui ont des enfants, du 1er au 5 mars.

«Le plus important est de s’assurer qu’il n’y ait pas de visites dans les maisons», a-t-il martelé.

Questionné sur ce à quoi il s’attend en termes d’augmentation des cas en vue de la semaine de relâche, le directeur national de la Santé publique Horacio Arruda a soutenu que les «les modèles sont variables selon le respect que les gens vont avoir envers les consignes».

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a mentionné que 86 cas propables de nouveaux variants sont présentement sous analyse.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires