Passerelle de Normandie: des résultats légèrement plus bas pour le deuxième appel d’offres

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Passerelle de Normandie: des résultats légèrement plus bas pour le deuxième appel d’offres
La nouvelle infrastructure s'intégrera dans les parcs Marie-Victorin du côté nord et Le Moyne du côté sud.

Les soumissions déposées dans le cadre du deuxième appel d’offres pour la construction de la passerelle de Normandie, au-dessus de la route 132 à Longueuil, proposent des montants légèrement plus bas à ceux obtenues lors d’un premier appel d’offres.

Le premier appel d’offres avait annulé en raison de l’écart important entre les coûts proposés (entre 13,6 M$ et 15 M$) et le coût estimé du projet, soit 8,8 M$.

Dans ce deuxième appel d’offres lancé en novembre, le coût du projet entre dans la catégorie de 10 à 20 M$. Des 11 soumissions reçues, le plus bas soumissionnaire, Groupe TNT, suggère une reconstruction au coût de 12,8 M$.

«On a reçu plus de soumissions qu’au premier appel d’offres, et c’était l’un de nos objectifs», rappelle le porte-parole de la Ville de Longueuil, Louis-Pascal Cyr.

Bien que les montants des soumissions soient similaires à ceux obtenus lors du premier appel d’offres, M. Cyr affirme qu’il y a une «tendance à la baisse». «En moyenne, les soumissions du premier appel d’offres était de 14 M$, alors que cette fois, c’est autour de 13 M$. Dans les deux cas, c’est taxes incluses», détaille M. Cyr.

Le porte-parole rappelle que l’estimation initiale de 8,8 M$ n’incluait pas les taxes. «Aussi, dans le premier appel d’offres, il était clair que certains éléments avaient été sous-estimés.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des