Passerelle détruite: Longueuil poursuit deux entreprises pour 2,5 M$

Photo de Olivier Robichaud
Par Olivier Robichaud
Passerelle détruite: Longueuil poursuit deux entreprises pour 2,5 M$
Un camion de la compagnie Arguy avait circulé benne levé et heurté la passerelle de Normandie, le 10 février 2015. (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Chose promise, chose faite. Après avoir mises en demeure les entreprises Environnement routier NRJ inc. et Arguy inc, la Ville de Longueuil a déposé une poursuite totalisant près de 2,5 M$ pour l’accident qui a détruit la passerelle de Normandie l’an dernier.

La route 132 est toujours bordée de part et d’autre des restes de la passerelle, détruite le 10 février 2015 lors du passage d’un camion de déneigement. Le conducteur venait de se débarrasser d’un chargement de neige et avait oublié de baisser la benne de son camion.

Ce qui devait arriver arriva; selon ce qui ressort de la requête déposée par la Ville, la benne a heurté violemment la passerelle, soulevant littéralement le camion du sol. L’impact a arraché la benne de plus de deux tonnes.

Des fils électriques aériens avaient préalablement été arrachés par le conducteur.

La partie de la passerelle surplombant la route 132 a été complètement détruite. Le reste de la structure a été démolie par la suite en raison du risque d’effondrement.

Récemment rénovée

Au moment de l’accident, la passerelle de Normandie venait d’être rénovée, au coût d’environ 309 000$. La Ville avait notamment remplacé les joints de tablier et les appareils d’appui et rehaussé le garde-corps. Le mur de soutènement avait aussi été reconstruit et le revêtement refait.

«Ainsi, la passerelle de Normandie était dans un excellent état d’entretien avant qu’elle ne soit irrémédiablement endommagée dans les circonstances ci-haut alléguées», indique la Ville dans sa requête.

Une porte-parole d’Environnement routier NRJ n’a pas souhaité commenter le dossier. Du côté d’Arguy inc., personne n’était disponible à brève échéance pour répondre à nos questions.

Le conducteur du camion n’est pas visé par la requête. En août 2015, le Directeur des poursuites criminelles et pénales a annoncé qu’aucune accusation criminelle ne serait portée contre lui.

Nouveau concept à venir

Au total, la Ville réclame 2 459 795$ à l’entreprise qui a obtenu le contrat de déneigement, Environnement routier NRJ, ainsi qu’au sous-traitant qui employait le conducteur fautif, Entreprise Arguy inc. Cette somme comprend le coût estimé pour réparer la structure, soit 2,3 M$, ainsi que les sommes dépensées pour l’intervention d’urgence et les services professionnels.

La Ville ne compte toutefois pas simplement rénover la structure. Elle compte présenter un nouveau concept d’aménagement pour la passerelle, au coût de 4,5 M$. La conception du projet, qui doit normalement être présenté à la population d’ici la fin du printemps, a été confiée à la firme Cima+ pour la somme de 250 000$.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des