Plus de 12 M$ pour reconstruire la passerelle de Normandie

Plus de 12 M$ pour reconstruire la passerelle de Normandie
La nouvelle infrastructure s'intégrera dans les parcs Marie-Victorin du côté nord et Le Moyne du côté sud.

TRAVAUX. La reconstruction de la passerelle de Normandie, détruite par un camion à l’hiver 2015, coûtera finalement plus de 12 M$, tandis qu’un projet de passerelle reliant les quartiers Laflèche et Saint-Jean-Vianney ne verra pas le jour.

Longueuil va de l’avant avec son projet de passerelle-belvédère qui reliera le centre-ville au fleuve Saint-Laurent. La Ville a procédé ce 17 janvier à l’octroi du contrat pour l’exécution des travaux de reconstruction de la passerelle au-dessus de l’autoroute René-Lévesque. Le contrat a été remporté par le plus bas soumissionnaire, le Groupe TNT, pour un montant de 12 800 800$, taxes comprises. La mise en chantier aura lieu en février et devrait se terminer en octobre.

Malgré la grogne de certains riverains, Longueuil poursuit donc ses efforts pour redonner accès au fleuve à ses citoyens. Avec ce projet de passerelle, la Ville veut notamment se doter d’un emblème architectural fort et d’une signature moderne. Favorisant la cohabitation entre les piétons, les cyclistes et les personnes à mobilité réduite, la passerelle sera intégrée au lien cyclable Oka-Mont-Saint-Hilaire, qui compte un parcours de plus de 1000 kilomètres. Le projet comportera une halte pique-nique ainsi qu’une promenade en bois. Tandis qu’un belvédère et un point d’observation offriront une vue sur Montréal, Longueuil et le fleuve, un projet d’interprétation interactif et virtuel sera également proposé. Ce dernier permettra de mettre en valeur le caractère historique des lieux, dont la Maison Lamarre, qui héberge la Société d’histoire de Longueuil. 

«Depuis toujours, les Longueuillois ont un attachement profond pour le fleuve Saint-Laurent, comme le démontre d’ailleurs la popularité de la nouvelle plage municipale de Longueuil, a déclaré la mairesse Caroline St-Hilaire. C’est donc toujours avec cette idée de redonner aux citoyens un accès au fleuve que nous avons conçu la passerelle non seulement comme un passage vers les berges, mais également comme un belvédère où nous pourrons observer notre environnement et réfléchir à notre histoire.»

 

Pas de passerelle pour Saint-Hubert

Estimé à 10 M$, un autre projet de passerelle, celui-là reliant les quartiers Laflèche et Saint-Jean-Vianney, a quant à lui été rejeté par le conseil municipal. Au regard de l’étude de faisabilité réalisée par la Ville, la proposition est effectivement apparue peu sécuritaire et une bonification des aménagements existants dans l’axe de la rue Saint-Georges a été jugée préférable. Ainsi, un lien piétonnier et cyclable sera aménagé entre les boul. Jacques-Cartier et Taschereau, pour un montant de 375 000$.

L’annonce a fait des mécontents, notamment le conseiller indépendant Jacques Lemire, qui a exprimé son incompréhension face à cette décision.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des