Actualités

Quatre autres jours de grève dans les CPE cette semaine

dimanche le 21 novembre 2021
Modifié à
Par Yanick Michaud

De nouvelles journées de grève et de manifestations auront lieu cette semaine pour les employées et les éducatrices syndiquées des CPE. (Photo Le Courrier du Sud – Yanick Michaud)

De nombreux CPE de la province seront fermés cette semaine alors que les 11 000 travailleuses syndiquées à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) seront en grève du 22 au 25 novembre.

Celles qui sont syndiquées auprès de la CSQ débraieront de lundi à mercredi.

« La négociation nationale se tenait à huis clos toute la semaine et le ministère vient de briser la table de négociation puisqu’il n’est pas content de notre retour. Il veut nous donner des miettes pour tous les titres d’emplois autres que les éducatrices. De plus on ne se bat pas que pour notre salaire, il y a plusieurs autres choses en jeu », a indiqué une éducatrice à Gravité.

Effectivement, les pourparlers avec le gouvernement auraient achoppé vendredi en soirée.

« Le gouvernement refuse obstinément d’offrir un rattrapage salarial pour l’ensemble des salariées, ce que nous exigeons depuis le tout début des négociations », dénonce Lucie Longchamps, vice-présidente à la FSSS-CSN.

« C’est très décevant. Le gouvernement a voté en faveur d’une motion de l’Assemblée nationale exigeant un rattrapage salarial massif pour toutes les travailleuses de CPE. Nous reconnaissons qu’il a fait un effort pour améliorer le salaire des éducatrices qualifiées, mais pour plusieurs autres titres d’emploi, il n’offre rien de plus que ce qu’il a donné à l’ensemble de la fonction publique. Ce n’est pas ça, un rattrapage. »

Un casse-tête pour les parents

Les quatre journées de grève qui auront lieu cette semaine seront les quatre dernières d’un mandat de dix jours qui a été adopté par les travailleuses au début de l’automne. Les syndicats affiliés à la FSSS-CSN organiseront donc des scrutins en vue de se doter d’un mandat de grève générale illimitée

« Les deux premiers jours de grève se font devant les installations. Le 24, la manifestation aura lieu à Montréal. Enfin, le 25 nous serons en assemblée, pour prendre des votes de nos membres », indique l’éducatrice.

Une fois de plus, les parents devront jongler afin de trouver des solutions pour faire garder les enfants qui fréquentent les services des Centres de la petite enfance. Ce qui désole évidemment les responsables.

« Malheureusement, on se doit de constater qu’il faut encore une fois accroître la pression pour faire bouger le gouvernement », se désole Stéphanie Vachon, responsable du secteur des CPE à la FSSS-CSN.

« On demeure disponible pour négocier à toute heure du jour ou de la nuit si le gouvernement veut nous faire de nouvelles offres et éviter la grève, mais nous n’accepterons pas de laisser pour compte des milliers de travailleuses essentiels au fonctionnement des CPE. Nos membres sont toujours aussi solidaires et déterminés qu’au début des négociations. »

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous