Actualités
Culture

Le Québec découvre la douce folie d’Éric Antoine

vendredi le 09 mars 2018
Modifié à 9 h 00 min le 09 mars 2018
Par Sarah Laou
SPECTACLE. À mi-chemin entre l’humour et la magie, le music-hall et le standup, le style inimitable du Français Éric Antoine s’installe au Québec. La province, qui le découvre depuis peu dans l’émission La Magie des stars, aura également l’opportunité d’explorer son univers poétique et cocasse lors d’une tournée qui débutera en mai. Véritable ovni artistique, la patte singulière de l’humoriste magicien lui vaut une carrière florissante en France depuis près de 20 ans. Artiste hybride hors norme, se décrivant lui-même comme une «manipulation génétique», Éric Antoine n’a jamais voulu choisir entre ses différentes passions. Il livre ainsi aux spectateurs des prestations tant hilarantes que surprenantes. Entre blagues, tours de magie et réflexions sur la société, il jongle avec les genres. «Je rate mes tours pour mieux les réussir à la fin et c’est ce qui fait ma différence d’écriture, décrit Éric Antoine, un sourire juvénile et malicieux aux lèvres. Quand j’ai commencé il y a 20 ans, la magie était ringarde et poussiéreuse en France. On me disait que mes spectacles ne fonctionneraient pas. Les humoristes craignaient que les tours de magie alourdissent l’aspect comique du show et les magiciens me disaient que l’humour allait tuer le côté dramatique et mystique de la magie. Au final, j’y suis allé avec mon intuition et ç’a fonctionné.» Du haut de ses 2m07, celui qui se définit comme «le plus grand magicien du monde… par la taille», a donc rapidement su imposer son style de l’autre côté de l’Atlantique. Après des études de médecine et de psychologie, le passionné de magie depuis l’enfance s’est formé aux métiers de la scène, apprenant le mime, le mélodrame, la comédie et le jeu de clown. «Ce mariage des genres crée une sorte de strabisme, analyse Éric Antoine. Le public d’un magicien a tendance à regarder vers le passé parce qu’il essaye de comprendre le tour qui vient d’être réalisé, tandis que celui de l’humoriste regarde vers le futur et attend la prochaine vanne. C’est un peu de la schizophrénie, plaisante celui qui ne se prend pas au sérieux. Mais je trouve que cela amène une tension qui empêche le spectateur de s’ennuyer.» Et pour réaliser ses spectacles, il se transforme en homme-orchestre. «Je brûle beaucoup de neurones durant un spectacle!, confie l'illusionniste échevelé. Je dois faire attention au rythme et aux effets comiques tout en essayant de dissimuler des choses.» L’artiste collabore aussi bien avec les humoristes qu’avec les magiciens, dont il est souvent coauteur. Pour lui, la scène est un grand terrain de jeu et une grande fête. Après trois tournées à succès sur le Vieux Continent, il veut désormais partager avec le public québécois. «Quand je découvre un public, c’est comme de nouveaux copains avec qui m’amuser», s’enthousiasme celui qui a le don d'attirer la sympathie. Son spectacle, spécialement conçu pour la province, proposera ses plus grands succès: un condensé des sketchs dont il est le plus fier. Sur les planches, l’artiste sera également accompagné de son fidèle assistant Bernard, habillé en noir et persuadé d'être invisible... Éric Antoine sera à L’Étoile Banque Nationale de Brossard le 13 mai, à 20h. Rens.: http://www.letoilebanquenationale.ca/spectacle/ze-best-of

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous