Québec n’interdira pas les pitbulls: à Longueuil, l’opposition accueille favorablement la nouvelle

Québec n’interdira pas les pitbulls: à Longueuil, l’opposition accueille favorablement la nouvelle
(Photo : Depositphotos)

Le projet de loi 128 sur l’encadrement des chiens dangereux devrait être adopté d’ici la fin de la session parlementaire, mais n’interdira pas les pitbulls. Des propos du gouvernement libéral qui sont bien accueillis par les élus de l’opposition à Longueuil, qui se prononcent également en faveur d’un registre national des morsures.

La réglementation encadrant les chiens de type pitbull fait l’objet de questions de citoyens à chacune des séances du conseil. Les élus de Longueuil Citoyen se sont prononcé en faveur d’une modification du règlement municipal sur le contrôle des animaux. La conseillère d’Action Longueuil Monique Bastien a aussi toujours affirmé que Longueuil attendrait la révision à venir de Québec avant d’agir.

Le conseiller Steve Gagnon s’était engagé à revoir la réglementation advenant que le projet de loi sur l’encadrement des chiens dangereux ne soit pas adopté d’ici la fin juin.

«Nous suivrons avec intérêt tout ce qui se passe à Québec et poursuivrons nos échanges avec les autres élus du conseil, indique-t-il par voie de communiqué. Si le projet de loi 128 meurt au feuilleton, notre intention demeure de présenter un avis de motion au conseil du 12 juin afin d’entamer le processus de modification du règlement.»

«Pour moi, une morsure est une morsure, qu’elle soit d’un chien de type pitbull ou d’un autre type de chien, poursuit-il. Et il est essentiel de disposer d’un encadrement règlementaire qui tient compte de la dangerosité du comportement canin et qui responsabilise les propriétaires de chiens.»

«Après deux ans, force est d’admettre que le règlement spécifique à la race bannissant les chiens de type pitbull, en vigueur à Longueuil depuis 2016, crée un faux sentiment de sécurité, punit les propriétaires responsables de chiens, en plus d’être inapplicable», ajoute pour sa part M. Léger.

La mairesse Sylvie Parent indique que des rencontres entre la direction générale et le Service de police de l’agglomération de Longueuil sont prévues d’ici la prochaine séance du conseil.

«Le comité exécutif est motivé à offrir une protection maximale aux citoyens vulnérables. Ce qu’il faut comprendre, c’est que ce règlement se penche surtout sur le niveau de protection que l’on veut offrir à l’ensemble de la population», a-t-elle noté.

«Personnellement, je souhaite que les citoyens qui m’interpellaient sur la question continuent de se sentir en sécurité partout sur le territoire», a ajouté Mme Parent.

Registre national des morsures?

Longueuil Citoyen se dit par ailleurs favorable à la proposition de l’Association des médecins vétérinaires du Québec (AMVQ) qui propose d’établir un registre national des chiens mordeurs.

«On doit être en mesure d’assurer la traçabilité des chiens à risque qui arrivent à Longueuil, expose Steve Gagnon. La création d’un registre municipal des morsures requiert beaucoup d’effectifs, de temps et, donc, de fonds publics. Seul un registre national des chiens mordeurs permettra une centralisation et une standardisation des données recueillies.»

Actuellement, le règlement sur le contrôle des animaux de Longueuil interdit les pitbulls, soit les Bull Terrier, Staffordshire Bull Terrier, American Bull Terrier ou American Staffordshire Terrier, ou tout chien hybride ou croisé issu d’une de ces races. Les propriétaires de ces types de chiens qui se sont dotés d’une licence avant octobre 2016 peuvent conserver leur animal, mais doivent se plier à certaines restrictions. (A.D.)

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Therese Duquette Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Therese Duquette
Guest
Therese Duquette

Muselière obligatoire en tout temps sur la voie public pour tout chien de 25 kilos et plus, si intercepter avec son chien sans muselière $500 d’anandes Pour une première fois, et si récidive saisie du chien sur le champ.