Qui était l’homme qui a donné son nom à la rue Grant ?

Qui était l’homme qui a donné son nom à la rue Grant ?
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Chronique de l’historien Michel Pratt

La rue Grant, dans l’arr. du Vieux-Longueuil, porte le nom de famille de David-Alexander (Alexandre) Grant, quatrième baron de Longueuil. Il avait acquis ce titre en épousant Marie Charles Le Moyne, baronne de Longueuil, à Québec, le 7 mai 1781.

Le titre de baron fut accordé en premier lieu non pas à la famille Grant, mais plutôt à Charles II Le Moyne, fils de Charles, le fondateur de la seigneurie de Longueuil. Cet honneur lui fut conféré en 1700. Il devenait ainsi le premier baron de Longueuil.

Son fils, Charles III (2e baron), prit la relève de 1729 à 1755. Ce fut ensuite au tour de Charles IV (3e baron), tué dans l’année qui suivit la mort de son père lors d’une expédition contre les Iroquois au lac Saint-Sacrement. Il ne fut donc baron que quelques mois. Son épouse Marie-Charles-Joseph, qui eut un enfant de lui l’année de sa mort, devint ainsi la première et seule baronne de Longueuil et la quatrième à porter ce titre, qu’elle conserva jusqu’à son décès, en 1841. En 1781, elle épousa David Alexander Grant.

C’est leur fils Charles William (5e baron) qui prit la relève de 1841 à 1848, puis le fils de ce dernier, Charles James Irwin (6e baron), de 1848 à 1879. Le suivant (7e baron) fut Charles Colmore, le fils de Charles Irwin. Il fut remplacé à son décès, en 1898, par son demi-frère Reginald Charles d’Iberville de Sainte-Hélène (8e baron). En 1931, ce dernier fut remplacé par son frère John Charles Moore de Bienville (9e baron). En 1938, ce fut au tour de Ronald Charles (10e baron). Et en 1958, Raymond (11e baron), fils de Ronald Charles, prit la relève. À sa mort, en 2004, son fils, le docteur Michael Grant, devint le 12e baron de Longueuil. Avant son décès, Raymond Grant concéda les emblèmes héraldiques qui, à l’origine, furent ceux de Charles Le Moyne.

Le titre de baron octroyé à la famille Grant fit beaucoup jaser. La marquise de Fontenoy signa d’ailleurs, en avril 1907, un article qui remettait en question le jugement de la reine Victoria sur cette question. En fait, il s’agissait à l’origine d’un titre octroyé par le roi de France et non par la couronne britannique, et il le fut à la famille Le Moyne, d’origine française. Mais en 1880, Charles Colmore présenta une pétition à la reine d’Angleterre pour que son titre soit reconnu. Comme il n’y avait aucun autre privilège accordé que de porter le titre, la reine acquiessa. C’est donc dire qu’entre l’abolition du régime seigneurial (1854) et Charles Colmore (7e), il y a eu un vide juridico-politique sur le titre.

Il est à noter que c’est, à notre connaissance, le seul titre de baron encore légalement porté qui se rapporte à une ancienne baronnie du Québec.

Depuis Charles-Colmore Grant (7e baron), les barons Grant n’ont pas vécu au Québec.

Liste des barons Grant

  • 1841, Charles William, 5e baron de Longueuil
  • 1848, Charles James Irwin, 6e baron
  • 1879, Charles Colmore, 7e baron
  • 1898, Reginald Charles d’Iberville, 8e baron
  • 1931, John Charles Moore de Bienville, 9e baron
  • 1938, Ronald Charles, 10e baron
  • 1959, Raymond, 11e baron
  • 2004, Michael, 12e baron
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des