Rétrospective 2018 – Septembre

Par Rédaction
Rétrospective 2018 – Septembre
Le 18 septembre, Le Courrier du Sud jette la lumière sur des cas d’agressions, de harcèlement, de contacts sexuels et de grossière indécence commis par des usagers et dénoncés par des employés du réseau des bibliothèques publiques de Longueuil. (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

L’interdiction des sacs d’emplettes en plastique entre en vigueur à Longueuil le 1er septembre.

Dans son rapport d’enquête publié le 5 septembre, le Bureau de la sécurité des transports conclut que c’est la combinaison de deux erreurs de pilotage qui a provoqué l’accident aérien qui a fait un mort et deux blessés le 17 mars 2017. Les deux Cessna 152 qui sont entrés en collision au-dessus des Promenades St-Bruno volaient tous les deux à une altitude où ils ne devaient pas se trouver.

En adoptant le 11 septembre le plan d’aménagement d’ensemble de la phase 2 du projet résidentiel Vert urbain avec certaines conditions telles que l’ouverture d’une rue, Longueuil Citoyen affirme tenir compte des préoccupations des citoyens. La phase 2 du projet résidentiel Vert Urbain réunit des habitations unifamiliales et bifamiliales dans le secteur Vauquelin. Une nouvelle école primaire y est aussi prévue.

Le 14 septembre, le cégep Édouard-Montpetit clôt les festivités de son 50e anniversaire en ouvrant une capsule temporelle enfouie en 1964 dans le mur du pavillon Le Caron. Les pères Franciscains de l’Externat classique avaient lancé cette initiative lors de l’inauguration du bâtiment. La boîte de plomb comprend des copies de journaux, lettres d’association étudiantes, bottins d’étudiants, médailles, figurines et autres documents officiels de l’époque. Le Cégep met également sous scellé une nouvelle capsule qui ne pourra être ouverte avant 2067. Elle contient des souhaits et des lettres pour les citoyens, en plus d’objets de notre quotidien.

Entre le 14 et le 18 septembre, trois femmes ont été agressées par le même homme alors qu’elles circulaient à pied dans les sentiers du parc Michel-Chartrand. Dans les trois cas, l’individu se serait dirigé vers la victime et l’aurait agrippée par derrière avant de lui toucher les seins. Les trois femmes ont été en mesure de se défaire de leur assaillant, un jeune homme de 18 ans de Longueuil qui a rapidement été arrêté et accusé d’agressions sexuelles, de séquestrations et d’actions indécentes.

Le 18 septembre, Le Courrier du Sud jette la lumière sur des cas d’agressions, de harcèlement, de contacts sexuels et de grossière indécence commis par des usagers et dénoncés par des employés du réseau des bibliothèques publiques de Longueuil. La Ville affirme être consciente des problèmes depuis le printemps 2017, mais les employés déplorent le peu d’actions posées par leur employeur. Quelques heures après la publication du journal, Longueuil promet de renforcer ses mesures de sécurité en installant des caméras dans toutes ses bibliothèques et en excluant les individus qui feront l’objet de plaintes répétées de la part du personnel.

Le 20 septembre, on apprend que la construction attendue depuis plusieurs années du Centre de recyclage des matières organiques par biométhanisation et compostage (CEREMO) à Longueuil pourrait ne pas avoir lieu. Le projet de construction du centre de biométhanisation, prévu pour 2020-2021, est à l’étape de conception. L’agglomération étudie toutefois l’option d’assurer le traitement de ces matières par la Société d’économie mixte de l’est de la couronne-sud (SÉMECS), à Varennes, qui devrait être agrandie.

Les Villes de Brossard et Saint-Bruno-de-Montarville annoncent le 20 septembre qu’elles porteront en appel le rejet par le juge Martin Castonguay, le 9 août, de la demande de Brossard, Saint-Bruno et Saint-Lambert d’obtenir des montants pour 2012, 2013 et 2014, reprochant à la Ville de Longueuil sa façon de gérer les compétences d’agglomération. Elles réclament aussi la nullité d’un article du Règlement de partage des dépenses mixtes modifiant les montants qu’elles devaient et devraient payer comme villes liées. Les montants réclamés avoisineraient les 5 M$.

Le 21 septembre, un individu qui se trouve au volant de sa voiture fonce sur l’automobile de son ex-conjointe, une femme de 71 ans, avant de sortir de son véhicule pour se jeter sur elle et la rouer de coups au visage. L’homme s’en prend également à des témoins qui tentent d’intervenir afin de porter secours à la victime. L’homme de 64 ans est rapidement arrêté par les policiers et accusé de tentative de meurtre, d’agression armée et de conduite dangereuse. L’homme qui possède des antécédents criminels était sous le coup d’un interdit de contact avec son ex-conjointe. Une femme de 27 ans a été sérieusement blessée à une jambe dans l’accident.

Le 21 septembre, la Société québécoise du cannabis annonce qu’elle installera une succursale au 9575, rue Ignace, à Brossard. Plus de deux mois après la légalisation du cannabis, la succursale de Brossard n’est toujours pas ouverte au public, entre autres en raison des intentions du nouveau gouvernement de François Legault de modifier la législature.

Le 26 septembre, Longueuil annonce qu’elle deviendra propriétaire de son Marché public dès avril 2019. Son intention est de maintenir ses activités, d’en assurer la pérennité et de le développer à son plein potentiel.

Près d’un an après l’échéancier initial prévu, la passerelle de Normandie est officiellement inaugurée le 27 septembre. Depuis l’annonce de sa construction, la passerelle a connu plusieurs rebondissements: soumissions élevées et retour en appel d’offres, importants retards de chantier et avis de non-conformité. Son coût final de 14,6 M$ a aussi attiré son lot de critiques. Mais pour la mairesse Sylvie Parent, il ne fait pas de doute que la Ville a «atteint ses objectifs»; l’accident qui a causé la destruction partielle de la passerelle en janvier 2015 a été l’occasion d’en revoir le design, de rendre cette infrastructure plus accessible et d’en faire un élément signature.

La mairesse de Longueuil confirme le 27 septembre que le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire rencontrera à sa demande les personnes concernées par les tensions politiques qui perdurent depuis des mois et qui ont mené à une mise en demeure envoyée au directeur général par l’opposition le 20 septembre. Longueuil Citoyen reproche au dg d’avoir mis en application des directives du comité exécutif allant à l’encontre de résolutions du conseil municipal.

Découvrez les événements marquants d’octobre ici.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des