Rugby et basketball en fauteuil roulant en mettent plein la vue

Rugby et basketball en fauteuil roulant en mettent plein la vue
Après un an d’absence

ÉVÈNEMENT. Plus de 200 athlètes étaient présents au centre sportif Édouard-Montpetit pour le tournoi provincial de basketball et le retour du rugby en fauteuil roulant, la fin de semaine dernière. Après un an d’absence, cette discipline a fait son retour au Défi sportif Altergo avec un tournoi international «low point».

Ce tournoi s’adressait aux athlètes qui ont une déficience physique plus importante. Quatre équipes provenant du Québec, de l’Ontario, des États-Unis et de l’Allemagne y ont participé durant la fin de semaine. C’est l’équipe des Project Mayhem de l’Ontario qui a remporté la médaille d’or face aux Rebelows d’Allemagne.

Du côté du basketball, 23 équipes du Québec et de l’Ontario étaient présentes. Dans la catégorie division mini, c’est l’équipe des Mini-Bulldogs de Québec qui a remporté la médaille d’or. Dans les divisions 1, 2 et 3, ce sont les équipes de l’Academy d’Ontario, du CIVA de Montréal et des Royals d’Ottawa qui se sont démarquées.

32e édition satisfaisante

Le directeur du Défi sportif AlterGo, Maxime Gagnon, qualifie de «très satisfaisante» la tenue de cette 32e édition.

«On peut être très fiers du résultat global. Les commentaires des athlètes ont été très positifs tout au long de la semaine. C’est beaucoup d’organisation recevoir 6000 athlètes», a-t-il lancé en entrevue.

En ce qui concerne la visibilité du Défi sportif et l’affluence aux différents sites de compétition, M. Gagnon voit également une belle amélioration, même s’il reste encore beaucoup de travail à faire.

«Nous avons obtenu un record de visiteurs pour la diffusion en continu des différentes disciplines sur notre site web, mais il est vrai que nous aimerions voir davantage de spectateurs dans les estrades pour encourager les athlètes, affirme-t-il. Plusieurs nous disaient, c’est plaisant, on fait parler de nous, mais on aimerait voir davantage de grosses foules.»

Selon M. Gagnon, l’évènement devient de plus en plus incontournable, alors que des athlètes y ont disputé des coupes du monde grâce auxquelles ils pouvaient remporter un billet pour les Jeux paralympiques de Rio en 2016, comme en boccia, par exemple.

«Nous avons des projets de cette trempe sur la table jusqu’en 2018. Nous voulons accueillir davantage de championnats du monde pour montrer à tous ce que le Canada est capable de faire», assure-t-il.

Avec la collaboration de Marie-Claude Chiasson.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des