Saint-Hubert, l’incontournable depuis près de 160 ans !

Saint-Hubert, l’incontournable depuis près de 160 ans !
Première route du Canada, le chemin de Chambly – anciennement nommé route no 1 – est solidement ancré dans l’histoire de la Rive-Sud. C’est le régiment de Carignan-Salières, installé au fort Chambly, qui a amorcé sa construction en 1665. (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

C’est en 1860 qu’au sud du fleuve Saint-Laurent naît une nouvelle ville, dynamique et accueillante: Saint-Hubert. Mais c’est 200 ans plus tôt que son histoire s’amorce.

Les premiers établissements sur le territoire de ce qui allait devenir Saint-Hubert remontent à la seconde moitié du 17e siècle. Les colons qui s’installent au sud de Ville-Marie (Montréal) font alors partie de la seigneurie de Longueuil, concédée à Charles LeMoyne en 1657, en reconnaissance de ses services rendus à la France en tant que soldat, commis et interprète.

En 1667, la paix conclue avec la nation iroquoise marque le début de la colonisation de la seigneurie de Longueuil, qui comprend alors l’île Sainte-Hélène, l’île Ronde et la Rive-Sud.

Tout ce large territoire, dirigé par les barons de Longueuil, sera le théâtre de nombreux événements aujourd’hui passés à l’histoire. Il voit défiler les troupes de William Phips qui ont attaqué Québec en 1690. Il sent la menace des garnisons anglaises entre 1709 et 1713. Son sol est foulé par l’armée anglaise qui prend Montréal et Québec en 1760; et il est le théâtre de la première rébellion des Patriotes en 1837.

Une nouvelle paroisse

L’église du chemin de Chambly, placée sous la protection de Saint Hubert par Mgr Bourget lors de sa bénédiction en janvier 1859, est au cœur de l’histoire de Saint-Hubert. (Photo: Archives – Le Courrier du Sud)

À travers tous ces rebondissements politiques, la population de la seigneurie de Longueuil augmente et s’enrichit, à tel point que la paroisse de Longueuil devient incapable de desservir tous ses ouailles.

En 1856, des paroissiens influents, Laurent Benoît et Moïse Vincent, obtiennent l’autorisation de l’archevêque de Montréal Mgr Bourget qu’un nouveau lieu de culte soit érigé entre Longueuil et Chambly. Moïse Vincent fait don du terrain et la construction de l’église s’amorce en mai 1858. La première pierre est bénite et la première messe célébrée le 27 juin de la même année. L’église sera bénie par Mgr Bourget le 9 janvier 1859, qui la place sous la protection de Saint Hubert.

Décédés respectivement en 1870 et 1888, MM. Benoît et Vincent reposent aujourd’hui dans la crypte de l’église.

De paroisse à municipalité à arrondissement

Saint-Hubert, désormais municipalité indépendante qui possède son propre système scolaire, obtient son statut de municipalité environ deux ans plus tard, soit le 30 décembre 1860.

Au recensement de 1861, la ville compte 1157 habitants.

Le territoire de Saint-Hubert s’agrandit plus de 100 ans plus tard, en 1971, lorsqu’elle fusionne avec Laflèche (autrefois Mackayville).

Le secteur Laflèche (Photo: Archives – Le Courrier du Sud)

À la suite du processus de fusions municipales de 2002, Saint-Hubert est devenu l’un des trois arrondissements de la nouvelle ville de Longueuil. Saint-Hubert comptait alors près de 76 000 habitants.

Un peu plus de 89 000 personnes résident aujourd’hui dans l’arr. de Saint-Hubert.

(Sources: Ouvrage Saint-Hubert – 1860-1985, de la Société d’histoire de Saint-Hubert et Michel Pratt)

Surveillez nos capsules historiques chaque jeudi et consultez-les toutes dans notre section Capsules historiques !

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Serge maheuxLine Giguere Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Line Giguere
Guest
Line Giguere

MERCI beaucoup c’est très intéressant

Serge maheux
Guest
Serge maheux

Je suis ne ici qui etais ville Jacques-Cartier,aujourdhui,longueuil,2112 rue sainte-helene,maintenant ager de 73 ans,je vit a st-hubert,longueuil.qc.canada.s.m.2020.