Saint-Lambert crée un comité vélo afin d’obtenir la certification Vélosympathique

Photo de Katherine Harvey-Pinard
Par Katherine Harvey-Pinard
Saint-Lambert crée un comité vélo afin d’obtenir la certification Vélosympathique
(Photo : Pixabay)

En vue du dépôt de sa candidature pour l’obtention d’une certification Vélosympathique, la Ville de Saint-Lambert a créé un comité vélo et transport actif, lors de sa séance du conseil municipal du 22 mars.

Rappelons que Saint-Lambert a reçu une mention honorable dans le cadre du mouvement Vélosympathique en 2018. Elle n’avait toutefois pas obtenu la certification bronze, argent ou or. Elle déposera sa candidature au printemps. Présentement, seules 13 collectivités québécoises en ont obtenu une, dont Longueuil (bronze).

Dans les ressources offertes par Vélosympathique aux municipalités qui souhaitent obtenir la certification, on mentionne que la formation d’un comité vélo consultatif est «essentielle: sa mise sur pied démontre une réelle volonté de renforcer la culture vélo».

Un tel comité «assure l’arrimage des initiatives entreprises à cet égard, facilite les échanges et permet d’agir de façon concrète sur les cinq axes du mouvement, soit l’environnement, l’éducation, l’encouragement, l’encadrement ainsi que l’évaluation et la planification», fait-on valoir.

Le comité vélo de Saint-Lambert est composé de la conseillère Julie Bourgoin, la conseillère France Desaulniers, le directeur du génie, de l’urbanisme et de l’environnement Eric Painchaud, les citoyens Jason Demers et Marie Prince ainsi que d’un policier à vélo du Service de police de l’agglomération de Longueuil et d’un membre du comité éco citoyen.

Des conseillers se prononcent

Le conseiller Bernard Rodrigue a questionné cette décision de créer un comité vélo en pleine année électorale.

«Je ne vois pas en quoi on ne pouvait pas adapter la mission du comité de gestion des déplacements afin que ça devienne une de leur priorité, a-t-il dit. Je ne vois pas pourquoi on veut mettre l’emphase sur le vélo tout d’un coup, à part si on veut faire la campagne électorale avant.»

De son côté, le conseiller Loïc Blancquaert a remis en doute la façon de travailler du conseil.

«Je ne suis pas contre, mais quand on crée par cette résolution un nouveau comité, je me serais attendu, en toute logique et selon les principes de bonne gouvernance, à ce qu’on nous annexe en même temps les statuts et règlements de ce comité», dit-il.

La conseillère Julie Bourgoin, présidente du comité vélo, lui a répondu que les règlements de la Ville avaient été respectés.

«Ce n’est pas un comité permanent, a-t-elle dit. C’en est un pour répondre à la demande de la certification Vélosympathique. Tout le monde le veut; le réseau écocitoyen, le citoyen… La culture de vélo à Saint-Lambert, depuis le temps qu’on en parle. Je suis abasourdie; vous m’avez déjà envoyé votre opinion par courriel. Je le sais déjà, vous perdez notre temps ce soir.»

La résolution a été adoptée à la majorité, alors que seuls les conseillers Bernard Rodrigue et Brigitte Marcotte s’y sont opposés.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Caroline Derome
Caroline Derome
1 mois

Vous pourriez gâter vos lecteurs et leur offrir un reportage sur la résolution-surprise que Mme Parent a sorti de son chapeau lors de dernière séance ordinaire de l’agglomération. La mairesse sortante qui vient au secours des pauvres petits maires incapables de trouver le leadership nécessaire pour travailler avec leur Conseil de ville… un épisode plutôt révélateur de leur impuissance chronique.

Vous passez souvent à côté des sujets et des débats stratégiques. Pourquoi ?