Saint-Lambert poursuivra la Ville de Montréal

Saint-Lambert poursuivra la Ville de Montréal
À l’exception de certains événements sans limitation, le niveau maximal autorisé est désormais de 75 dBA. (Photo : Archives - Courrier du Sud)

La Ville de Saint-Lambert entamera officiellement des poursuites contre la Ville de Montréal pour la forcer à diminuer le volume de la musique des divers spectacles présentés au parc Jean-Drapeau durant la saison estivale.

Lors de la séance du conseil municipal d’avril, les élus ont tenu un vote en assemblée pour confier le mandat à Me Alain Chevrier, du cabinet d’avocats Dunton Raiville, pour qu’il intente tout recours judiciaire approprié ou nécessaire contre la Ville de Montréal afin de faire cesser les problèmes causés par le bruit provenant du parc Jean-Drapeau.

Selon l’administration, les discussions entreprises avec Montréal sont restées vaines, malgré les solutions techniques proposées par Saint-Lambert.

En novembre, le maire Alain Dépatie avait expliqué que Saint-Lambert avait en main toutes les preuves pour démontrer que le bruit en provenance du parc était excessif et intolérable pour les citoyens, mais avait précisé que la Ville ne souhaitait pas judiciariser le dossier.

«Il est faux de prétendre que le bruit ambiant des activités courantes de la vie urbaine couvre le bruit généré par les spectacles. Le rapport nous démontre que le niveau du bruit en provenance du parc Jean-Drapeau est insupportable et nos citoyens font face à une réelle perte de leur qualité de vie», avait alors expliqué M. Dépatie.

La pression que met Saint-Lambert depuis plusieurs années, pour que l’arr. Ville-Marie fixe la limite permise à 50 décibels audibles (dBA) s’est considérablement accrue l’été dernier, alors que l’arrondissement a fait exactement l’inverse, éliminant toutes les limites de bruit au parc entre 7h et 23h.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires