Chroniques
Opinion

Savoir distinguer une difficulté d’un trouble d’apprentissage

mercredi le 22 septembre 2021
Modifié à 8 h 43 min le 22 septembre 2021
Par

Janyk Larose, orthopédagogue du Collège Charles-Lemoyne (Photo: Gracieuseté)

Depuis mars 2020, l’éducation des jeunes a été ébranlée par l’arrivée inattendue de la Covid-19. Ils ont dû s’adapter constamment aux nouvelles réalités de leur milieu scolaire, notamment avec l’enseignement virtuel et bimodal. Cet ébranlement a certainement eu un impact sur leurs apprentissages d’une manière ou d’une autre. Certains parents ont dû constater chez leur enfant, une difficulté à assimiler la matière et même une baisse des résultats au bulletin. Il est cependant essentiel de distinguer si la difficulté est temporaire ou persistante.  

Par Janyk Larose
Orthopédagogue du Collège Charles-Lemoyne, spécialiste de contenu de la clinique scolaire DéCClic 360°

Difficulté d’apprentissage

Une difficulté d’apprentissage est temporaire et circonstancielle. Elle sera détectée par un ou des intervenants du milieu scolaire de l’élève. Généralement, il s’agira d’un enseignant ou d’une orthopédagogue. Ils observeront que l’élève n’atteint pas les exigences de son niveau scolaire ou qu’il

peine à y arriver. Une difficulté d’apprentissage peut survenir à tout moment au cours du parcours scolaire de l’élève. Elle peut être notamment causée par un problème de compréhension, par de l’anxiété, une baisse de motivation ou même un événement marquant. Cependant, la difficulté est temporaire, c’est-à-dire qu’elle peut être résolue si l’élève reçoit l’aide nécessaire. De cette manière, il sera capable de poursuivre ses apprentissages en atteignant les exigences.   

Trouble d’apprentissage

Un trouble d’apprentissage est permanent et persistant, en plus d’être d’origine neurologique. Les difficultés d’apprentissage persisteront malgré une rééducation par un professionnel tel qu’une orthopédagogue. L’enseignement de stratégies compensatoires (outils technologiques, aide-mémoires, procéduriers, etc.) est par conséquent à privilégier. Selon le CHU de Ste-Justine (2021), il y aurait environ de 4% à 6% de la population scolaire qui aurait un trouble d’apprentissage affectant les sphères de la lecture (dyslexie), de l’écriture (dysorthographie) ou de la mathématique (dyscalculie). Pour confirmer qu'un élève à un trouble d’apprentissage, celui-ci doit être diagnostiqué par un professionnel tel qu’un neuropsychologue ou une orthophoniste. 

Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter les ressources suivantes l’Institut des troubles d’apprentissage (https://www.institutta.com/) ou l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (https://www.inserm.fr/). 
 

 

 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous