S’ils tiennent leurs promesses, il y aura plus d’argent dans nos poches

Photo de René Vézina
Par René Vézina
S’ils tiennent leurs promesses, il y aura plus d’argent dans nos poches
(Photo : Denis Germain - Le Courrier du Sud)

En principe, l’élection du Parti libéral fédéral adoucira la vie des contribuables canadiens. Surtout s’il fait alliance avec le NPD. Mais ça dépend: pour qui, quand et combien?

Revenons sur les engagements. Le plus important en cette matière est la promesse de Justin Trudeau de hausser le seuil de l’exemption de base pour les revenus imposables de 12 000 à 15 000$. C’est à partir de cette somme qu’on paie de l’impôt au fédéral.

Autrement dit, quand on additionne ses revenus, moins les déductions acceptables – contributions REER, cotisations syndicales, frais médicaux, etc. –, on arrive à un montant net. Si la promesse libérale est tenue, on commencerait à payer de l’impôt qu’à partir de 15 000$. Pour un couple dont chacun des membres, par exemple, gagne 50 000$, les économies annuelles seraient de 500 à 600$ par année.

Mais attendez, ce n’est pas tout, comme le dirait la pub à la télé.

Le Parti libéral s’est aussi engagé à offrir des prêts sans intérêts jusqu’à 40 000$ pour des rénovations «vertes», dites écoénergétiques, sur une propriété. Et il veut aussi intensifier la concurrence pour réduire les frais de téléphonie cellulaire au pays.

Rénovations? Facture de téléphone? C’est le jour de la marmotte. On y revient à chaque élection. Pour les rénovations, il reste de moins en moins de maisons ou de condos mal en point. Pour la téléphonie, il y a du travail à faire, et le NPD l’avait lui-même inscrit à son programme.

Fort de son influence comme allié du gouvernement minoritaire, le NPD pourrait aussi mettre de l’avant une promesse sympathique: éliminer les frais d’intérêt sur les prêts étudiants.

Par contre, le NPD financerait d’autres engagements (un train à grande fréquence, notamment) en augmentant l’impôt pour les gens qui gagnent plus de 210 000$ par année et aussi en haussant le taux de taxation sur les gains en capital de 50 à 75%.

Cette hausse suggérée du NPD serait impopulaire. Oui, il y a des gains en capital sur les actions en bourse, mais aussi sur toute vente d’actif. Vous vendez le chalet familial plus cher que vous l’avez acheté? Vous vous retrouverez avec un gain en capital.

En conclusion, attendons avant de célébrer le fait que le gouvernement veut remettre dans nos poches. D’autant plus que la menace d’une récession plane au-dessus de toutes ces promesses électorales.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des